TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,15%
  • 5.317,37 Pts

NASDAQ 100

  • +1,99%
  • 6.896,60 Pts

DOW JONES

  • +1,39%
  • 25.309,99 Pts

EUR/USD

  • -0,27%
  • 1,2295

FTSE 100

  • -0,11%
  • 7.244,41 Pts

Or

  • +0,41%
  • 1.328,90
  • CAC 40
  • 5.317,37 Pts
  • +0,15%
SAINT GOBAIN 45,38€ +2,90%
L'OREAL 178,70€ +1,85%
ORANGE 14,02€ +1,48%
VALEO 54,82€ -11,09%
ATOS 110,70€ -2,89%
ARCELORMITTAL REG 28,19€ -1,23%

Bic: une nouvelle génération à la tête du groupe

| |
Cercle Finance | 14 fév, 2018 13:24
  • 85,400
  • 2,58%2,15
  • Max: 85,55
  • Min: 83,15
  • Volume: -
  • MM 200 : 97,40
17:35 23/02/18

(CercleFinance.com) - C'est une petite révolution qui se produit dans la gouvernance du groupe Bic, connu pour ses stylos, rasoirs et autres briquets jetables. De nouveau, la présidence du conseil d'administration et la direction générale seront dissociées. Et c'est Gonzalve, fils âgé de moins de 40 ans de l'actuel PDG Bruno Bich, qui va prendre la direction opérationnelle du groupe.

En effet, Bic était et reste une société familiale. Directement et indirectement, la famille Bich détient toujours 43% environ du capital de ce groupe 'pesant', à la Bourse de Paris, près de quatre milliards d'euros. Ce qui, à l'aide des droits de votes doubles, lui assure un large contrôle des droits de vote lors des assemblées générales (AG).

Petit retour en arrière : c'est en mai 2016 que le 'patriarche' des Bich, Bruno Bich, ex-PDG qui ne présidait plus alors que le conseil d'administration, a repris la direction générale à Mario Guevara. Officiellement, ce dernier partait à la retraite. Cette nouvelle, révélée en février 2016, constituait une surprise et l'action en avait souffert, en perdant environ 10% de sa valeur. Reste qu'elle partait à l'époque des environs de 150 euros, un niveau enviable relativement au cours du jour : 85 euros environ.

En effet et très schématiquement, le groupe Bic peine à renouveler sa stratégie : ses efforts pour se diversifier au-delà de ses trois métiers historiques n'ont pas porté leurs fruits. Toujours valide deux ans plus tard, ce constat se double maintenant d'autres difficultés. L'action n'a-t-elle pas perdu environ 10%, ce 1er février, lorsque le groupe a publié - plus tôt que prévu - ses comptes de 2017 ? Le groupe prévoit en effet une modeste croissance organique en 2018, assortie d'une diminution de la marge en raison notamment de la hausse des matières premières.

Quid de l'annonce de ce matin, qui survient moins de 15 jours après cette déconvenue ? Cette fois, Bruno Bich, âgé de plus de 70 ans, s'en va pour de bon : lors de l'AG du 16 mai 2018, il 'rendra' la présidence et la direction générale du groupe qui porte (presque) son nom. Bic en profite au passage dissocier de nouveau les deux fonctions, une forme de gouvernance plus appréciée des investisseurs que la concentration des pouvoirs. Surtout pour une société familiale.

La présidence du conseil d'administration reviendra donc à l'actuel vice-président, Pierre Vareille. On notera d'ailleurs que cet ex-PDG de l'aluminier Constellium, qui par ailleurs est l'administrateur référent de Bic, fait aussi partie des administrateurs indépendants. Une attention qui pourrait toucher les actionnaires minoritaires.

Même si du point de vue opérationnel, la famille restera aux commandes : depuis juin 2016, Bic compte trois directeurs généraux délégués. L'un d'entre eux, Gonzalve Bich, fils de Bruno et présent au sein du groupe depuis 15 ans, cumule cette fonction avec celle de directeur des opérations. Ce qui en fait une sorte de 'primus inter pares', et c'est d'ailleurs lui qui deviendra DG de plein exercice lorsque son père cessera de l'être.

Il s'agira indubitablement d'un changement de génération pour Bic, Gonzalve Bic ayant moins de 40 ans. Reste à savoir s'il se doublera d'un changement de stratégie, ce qui est probable, et alors de laquelle il s'agira.

Prochain événement inscrit sur l'agenda de Bic : les comptes du 1er trimestre, le 25 avril.

EG

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.