TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,56%
  • 5.690,78 Pts

NASDAQ 100

  • -0,99%
  • 7.823,55 Pts

DOW JONES

  • -0,59%
  • 26.935,07 Pts

EUR/USD

  • +0,00%
  • 1,1007

FTSE 100

  • -0,16%
  • 7.344,92 Pts

Or

  • +0,38%
  • 1.504,10
  • CAC 40
  • 5.690,78 Pts
  • +0,56%
TOTAL 49,48€ +2,73%
SANOFI 83,32€ +2,33%
AXA 23,39€ +2,12%
AIRBUS GROUP 120,10€ -3,21%
STMICROELECTRONICS 17,73€ -2,34%
ARCELORMITTAL REG 13,83€ -1,66%

CAC40: au contact des sommets, net repli de l'Euro & pétrole

Cercle Finance | 11 sept., 2019 18:22

(CercleFinance.com) - Le CAC40 gagne 0,45% (à 5.618,a vec 3,7MdsE échangés) et finit au contact de la résistance des 5.620 (ex-meilleure clôture annuelle du 4 puis 23 juillet dernier, meilleure clôture historique pour le CAC40 'RG' vers 15.230).

CAC 40
5.690,780
  • 0,56%31,70
  • Max: 5.696,25
  • Min: 5.647,53
  • Volume: -
  • MM 200 : 5.285,62
18:05 20/09/19

L'Euro-Stoxx50 avance de +0,5%, bien au-delà des 3.500 désormais (à 3.517), dans le sillage de Francfort qui prend +0,8% (et hors zone Euro, Londres grimpe de +1%).

Le CAC40 pourrait franchir l'ultime obstacle des 5.620 si la BCE dévoilait demain des mesures de soutien tous azimuts (comme évoqué en juin à Sintra: TLTRO, baisse de taux ainsi qu'un nouveau programme d'assouplissement quantitatif, ou 'QE').

'Après avoir beaucoup promis, la BCE doit désormais agir', rappellent les équipes d'Aurel BGC.

Les investisseurs seront également à l'affût de toute indication concernant les anticipations fournies par l'institution ('forward guidance') concernant la trajectoire à venir de sa politique monétaire.

La dynamique haussière pourrait être confortée par la hausse de Wall Street avec un Dow Jones qui avance de +0,4% et refranchit les 27.000Pts tandis que le S&P500 engrange +0,5% à 2.994 et le Nasdaq +0,9% à 8.150Pts.

Wall Street ne semble pas s'émouvoir de la dernière charge de Donald Trump à l'encontre de Jerome Powell et de la FED: ses membres sont qualifiés de 'crétins' -'boneheads'- qui 'ne profitent pas d'une occasion historique de ramener les taux à zéro ou moins que zéro, comme le font d'autres pays, tout en allongeant la maturité de la dette (ce qui réduirait fortement la charge financière de la dette).

Trump estime qu'avec la 'meilleure devise du monde', il n'y a pas de raison de payer des intérêts élevés.

Le principal rendez-vous 'macro' du jour, c'était la publication aux Etats-Unis des prix à la production industrielle: après une hausse de 0,2% en juillet, les prix à la production ont augmenté de seulement 0,1% en août selon le Département du Travail... chiffre conforme au consensus.

Mais en données 'core', le tableau n'est plus tout à fait le même: hors éléments volatiles que sont l'alimentation, l'énergie et le négoce, les prix producteurs américains ont progressé de 0,4% le mois dernier, là où le consensus n'anticipait qu'une hausse de 0,2%.

Sur 12 mois, les prix à la production se sont accrus de 1,8% au mois d'août 2019, un taux annuel en hausse de 0,1 point par rapport à celui de juillet. Hors éléments volatiles (ou 'core'), la hausse annuelle a accéléré de 0,2 point à 1,9%.

Les stocks des grossistes ont augmenté de 0,2% en juillet aux Etats-Unis (après -0,1% en juin), selon le Département du Commerce, conformément à ce que les économistes anticipaient en moyenne.

Les ventes des grossistes ont progressé de +0,3% en juillet.

Le dernier chiffre concerne les stocks de pétrole de l'AIE en fin d'après-midi.

Enfin, selon l'AIE, les stocks de pétrole 'brut' domestiques ont chuté de 6,9Mns de barils (à 416,1Mns) à l'issue de la 1ère semaine de septembre alors que le consensus anticipait seulement -2,9Mns/b.

Les stocks d'essence restent quasi stable (-0,7 million de barils) alors que les stocks de produits distillés (fioul) ont augmenté de 2,7Mns.

La réaction du marché est assez brutale puisque le WTI décroche de -2,5% vers 56$, poursuivant le repli amorcé avec l'annonce la veille de l'éviction de l'ultra-faucon John Bolton de la Maison Blanche (peut-être une détente en vue avec l'Iran ?).

L'un des 'faits du jour' se situe du côté des changes: l'euro décroche de -0,5% et retombe sous le palier des 1,100/$, à 1,099. Le Brent conforte ses gains à 63 dollars (+0,3%).

Dans l'actualité des valeurs, le groupe de télécommunications Iliad (+1,8%) annonce que sa filiale Free a signé nouvel accord de distribution avec les chaînes BFMTV, RMC Découverte, RMC Story, BFM Paris et BFM Lyon Métropole, appartenant au groupe Altice Europe.

SPIE finit en tête du SBF120 avec un gain de +6,2%, suivi par les foncières Klépîerre (+5,6%) et Mercialys (qui engrange +5,2%).

Casino grimpe de +3,2% sur la rumeur -démentie- d'un intérêt acheteur de la part de Carrefour (-0,3%) qui rétorque qu'aucune offre n'est sur la table.

Peu après la clôture, on apprenait que Bouygues céderait un bloc de 13% (sur 28% détenus) du capital d'Alstom auprès d'institutionnels.

Hermès (-0,6%) dévoile un résultat net consolidé part du groupe de 754 millions d'euros au titre des six premiers mois de 2019, en croissance de 7% (+15% hors plus-value non courante relative à la cession des murs de l'ancien magasin du Galleria à Hong Kong en 2018).

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.