TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,30%
  • 5.341,22 Pts

NASDAQ 100

  • -0,07%
  • 6.389,91 Pts

DOW JONES

  • -0,31%
  • 24.508,66 Pts

EUR/USD

  • +0,26%
  • 1,1796

FTSE 100

  • +0,01%
  • 7.448,55 Pts

Or

  • +1,13%
  • 1.255,60
  • CAC 40
  • 5.341,22 Pts
  • -0,30%
Holcim Ltd 46,10€ +2,14%
ENGIE 14,64€ +1,17%
SAFRAN 86,56€ +0,85%
CARREFOUR 17,20€ -1,83%
ATOS 128,15€ -1,57%
TECHNIPFMC RG 23,44€ -1,49%

Carrefour: le 'plan Bompard' incessamment dévoilé ?

| |
Cercle Finance | 02 nov, 2017 13:13
  • 17,205
  • -1,80%-0,32
  • Max: 17,48
  • Min: 17,18
  • Volume: -
  • MM 200 : 19,98
10:48 15/12/17

(CercleFinance.com) - En s'adjugeant plus de 2% ce midi, a priori sans nouvelle particulière, l'action Carrefour tenait la tête des plus fortes hausses de l'indice CAC 40. Grimpé ce matin jusqu'à 17,70 euros, et après bien des déboires pour ce titre qui perd toujours 23% depuis de l'année dans un marché parisien en hausse de plus de 13%, l'action semble vouloir de repartir de l'avant alors que l'heure du 'plan Bompard' approche.

Quelles sont les dernières annonces du distributeur ? On a appris, le 18 octobre, qu'au 3e trimestre (T3), ses ventes de 21,86 milliards d'euros s'affichaient en hausse de 0,5% à magasins comparables. Ce qui traduit un ralentissement puisque sur les neuf premiers mois de l'année, ce taux est sensiblement plus élevé (+ 1,5%). En effet, la France est repartie dans le rouge (- 0,9% au T3, contre + 0,5% sur neuf mois), ce qui vaut notamment pour un segment plus délaissé par les clients de la grande distribution auquel Carrefour est très exposé : les supermarchés (- 1,7%), où la direction évoque 'un environnement qui est resté très promotionnel'. En effet, des concurrents comme Leclerc se montrent toujours aussi agressifs. Même les supermarchés (- 0,9%) ne sont pas épargnés, à l'inverse des formats 'de proximité' plus petits (+ 2,2%).

Quid de la présence de Carrefour hors de France, où le groupe réalise près de 55% de son activité ? Le ralentissement a également été de mise au T3, avec + 1,4% contre + 2,3% sur neuf mois.

Bref, les fondamentaux de ce groupe qui a lancé un 'warning' retentissant à la fois du mois d'août ne s'améliorent pas, mais le marché n'en attendait pas plus. Il existe cependant des motifs de satisfaction : le nouveau PDG en provenance de Fnac Darty, Alexandre Bompard, a maintenant terminé la mise en place de son équipe de direction et va donc pouvoir prendre véritablement l'avenir de Carrefour en mains.

C'est peut-être ce que quoi parient - encore timidement à ce jour - les investisseurs puisque M. Bompard a aussi indiqué qu'il présenterait ses 'axes de transformation' pour Carrefour 'd'ici la fin de l'année.' En l'absence d'éléments pour l'instant, son succès en tant que patron de la Fnac puis de Fnac Darty lui vaut une certaine aura auprès des investisseurs. Même si ces derniers n'ont pas renoncé à se montrer prudents à propos du dossier Carrefour, qui a plusieurs fois échoué à se redresser véritablement depuis plus d'une décennie.

Qu'en pensent les analystes ? Peu emballé, Jefferies souligne les pertes de parts de marché du groupe en France, et la pression qui s'exerce un peu partout ailleurs. Et les analystes de conseiller de 'conserver' le titre, en attendant d'en savoir plus sur le 'plan Bompard', en visant 18,5 euros.

'Nous estimons que la priorité à court terme pour le nouveau PDG, M. Bompard, sera de lancer un plan de réduction drastique des coûts en France (environ 700 millions d'euros sur trois ans) afin de réduire les prix (baisse des prix potentielle de 2% en moyenne en France)', estiment ceux de Société générale, qui anticipent cette annonce stratégique 'mi novembre'. A 'conserver', ils visent 18 euros.

Certes, Barclays Capital vise pour sa part 20 euros sur le titre, mais avec un conseil de 'pondération en ligne'. Et les analystes estiment aussi que les mesures attendues de M. Bompard ne produiront pas leurs effets avant le 2e semestre 2018, dans le meilleur des cas.

EG

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.