TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,35%
  • 5.398,32 Pts

NASDAQ 100

  • -0,03%
  • 7.350,23 Pts

DOW JONES

  • -0,03%
  • 25.058,12 Pts

EUR/USD

  • -0,01%
  • 1,1730

FTSE 100

  • -0,07%
  • 7.678,79 Pts

Or

  • +0,61%
  • 1.224,85
  • CAC 40
  • 5.398,32 Pts
  • -0,35%
ESSILOR INTL 124,00€ +1,27%
PUBLICIS GROUPE 53,76€ +1,09%
PERNOD RICARD 138,70€ +0,87%
VALEO 47,57€ -3,31%
PEUGEOT 20,67€ -2,41%
SODEXO 89,62€ -2,12%

CGG: chute de près de 7% après ses comptes trimestriels

| |
Cercle Finance | 17 mai, 2018 16:42
  • 2,138
  • 1,81%0,04
  • Max: 2,17
  • Min: 2,06
  • Volume: -
  • MM 200 : 2,77
17:35 20/07/18

(CercleFinance.com) - Le titre chute de près de 7% cet après midi après la publication de ses comptes trimestriels.

Portzamparc, le spécialiste des 'smidcaps' parisiennes, estime qu'il est temps de lever le pied sur l'action. Le conseil d'achat fait place à une préconisation de 'renforcer', l'objectif de cours étant maintenu à 2,6 euros. Soit un potentiel de hausse 'limité'.

Revenu de loin, le groupe de services parapétroliers a enregistré un rebond de son activité et de ses comptes au 1er trimestre (T1). En ligne avec les attentes de Portzamparc, ces chiffres sont cependant un peu inférieurs aux attentes du marché. Même si CGG a confirmé ses prévisions.

Certes, commentent les spécialistes, 'le T1 confirme les tendances : contribution solide de GGR, difficultés persistantes dans l'Acquisition et croissance de l'Equipement sur des bases faibles. La reprise du marché sismique devrait selon nous rester graduelle et prendra du temps'.

Au regard de la performance récente du titre, notamment depuis que Portzamparc est passé à l'achat (+ 66% depuis le 8 mars), les analystes se montrent désormais moins positifs.

Oddo annonce de son côté maintenir sa recommandation 'Neutre' sur le titre mais ajuster son objectif de cours à 2 euros (contre 1,60 euro jusqu'à présent), sur fond de résultats 'en ligne avec les attentes' au premier trimestre 2018.

'Après avoir réalisé avec succès sa restructuration financière au prix d'une forte dilution, le groupe confirme avoir les liquidités et les flux de trésorerie suffisants pour financer ses activités au moins jusqu'à fin 2018. En dépit d'un levier opérationnel potentiellement important, des incertitudes demeurent sur le timing de reprise du marché de la sismique', note Oddo.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.