TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,56%
  • 5.690,78 Pts

NASDAQ 100

  • -0,99%
  • 7.823,55 Pts

DOW JONES

  • -0,59%
  • 26.935,07 Pts

EUR/USD

  • +0,00%
  • 1,1007

FTSE 100

  • -0,16%
  • 7.344,92 Pts

Or

  • +0,38%
  • 1.504,10
  • CAC 40
  • 5.690,78 Pts
  • +0,56%
TOTAL 49,48€ +2,73%
SANOFI 83,32€ +2,33%
AXA 23,39€ +2,12%
AIRBUS GROUP 120,10€ -3,21%
STMICROELECTRONICS 17,73€ -2,34%
ARCELORMITTAL REG 13,83€ -1,66%

Devises: en attendant les annonces de Mario Draghi

Cercle Finance | 12 sept., 2019 13:06

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne préservait les 1,10 dollar avant qu'un très attendu conseil des gouverneurs de la BCE ne se termine. En baisse de 0,36% hier, l'euro se reprend ainsi de 0,19% ce midi à 1,1028 dollar. Idem contre le yen (+ 0,24%), la neutralité étant de mise contre le franc suisse et le sterling.

Alors que la conjoncture économico-politique était peu porteuse ces derniers temps sur le Vieux Continent, et que la BCE a donné des assurances depuis l'été, les opérateurs considèrent pour la plupart qu'une action est acquise.

Ainsi, une baisse du taux de la facilité de dépôt (- 0,40% actuellement) de 10 points, voire de 20 points de base est très généralement anticipée par les spécialistes, ainsi qu'un amendement de la 'forward guidance'.

La BCE pourrait aussi mettre en place un mécanisme de 'tiering', en n'imposant ce taux négatif que sur une partie des liquidités bancaires. Et ce afin d'en réduire le coût pour les établissements de crédit, évalué entre 7 et 8 milliards d'euros par an.

Quid de l'éventuelle reprise du QE, c'est-à-dire de la partie non conventionnelle de la politique monétaire consistant à racheter des titres de dette, publics et/ou privés ? Certains opérateurs parieraient sur une reprise des acquisitions au rythme de 60 milliards d'euros mensuels. 'Nous pensons que les volumes d'achats seront plutôt dans la fourchette 15-30 milliards par mois. Il y a donc un risque de déception pour les marchés', pronostique ce matin La Banque Postale AM.

Pour sa part, Aurel BGC indique que 'la reprise du QE semble soumise à des arbitrages de dernière minute', certains officiels de la BCE s'étant déclarés hostiles à cette éventualité ces dernières semaines.

Notons que Christine Lagarde prendra sous peu la suite de Mario Draghi, dont le mandat à la tête de la BCE se terminera le 31 octobre. Et que M. Draghi présidera encore un conseil des gouverneurs avant de partir, le 24 octobre.

Et les spécialistes d'Aurel de conclure : 'Quelles que soient les décisions qu'annoncera la BCE cet après-midi, la question de l'efficacité de ses instruments de politique monétaire face à une incertitude sur des décisions politiques et géopolitiques ainsi qu'au ralentissement de l'activité dans le reste du monde se posera rapidement. De plus, la stratégie et les outils de la BCE devraient faire l'objet d'une vaste revue ces prochains mois, alors que sa capacité à réaliser son objectif d'inflation semble être remise en question'. A suivre.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.