TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,56%
  • 5.690,78 Pts

NASDAQ 100

  • -0,99%
  • 7.823,55 Pts

DOW JONES

  • -0,59%
  • 26.935,07 Pts

EUR/USD

  • +0,00%
  • 1,1007

FTSE 100

  • -0,16%
  • 7.344,92 Pts

Or

  • +0,38%
  • 1.504,10
  • CAC 40
  • 5.690,78 Pts
  • +0,56%
TOTAL 49,48€ +2,73%
SANOFI 83,32€ +2,33%
AXA 23,39€ +2,12%
AIRBUS GROUP 120,10€ -3,21%
STMICROELECTRONICS 17,73€ -2,34%
ARCELORMITTAL REG 13,83€ -1,66%

Devises: les cambistes attendent la BCE puis la Fed

Cercle Finance | 10 sept., 2019 13:00

(CercleFinance.com) - Mardi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne demeurait neutre face à sa principale contrepartie américaine, à 1,1040 dollar (- 0,09%). De faibles mouvements étaient également de mise face aux autres devises alors que le comité des gouverneurs de la BCE se terminera jeudi.

Les opérateurs retiennent leur souffle alors que les prochaines réunions de la Banque centrale européenne (BCE) et de la Fed se termineront respectivement de jeudi 12 septembre, puis le mercredi 18 septembre.

'Rarement une réunion de la Banque centrale européenne (BCE) aura suscité autant d'intérêt, de craintes, d'excitation ou encore de doute. Cette réunion marquera aussi l'avant-dernière réunion sous la présidence de Mario Draghi avant l'arrivée en octobre de Christine Lagarde', commentait hier John Plassard, chez Mirabaud.

Cette réunion est très attendue alors que les risques sont multiples sur le Vieux Continent : 'guerre commerciale' venue des Etats-Unis, conditions du Brexit du Royaume-Uni, éventuelle récession en Allemagne, locomotive de la zone euro, situation politique italienne...

Dans ce contexte, les opérateurs s'attendent à ce que la BCE frappe un grand coup. Par exemple en baissant de 10 à 15 points de base de taux de dépôt dès jeudi, mouvement qui pourrait être amplifié en décembre. Du côté non conventionnel, les anticipations sont moins tranchées, mais pronostiquent suivant des modalités diverses d'une relance des rachats d'actifs obligataires d'ici la fin de l'année. Même si le stock de dette détenu par la BCE est déjà élevé.

'La réunion de la BCE va laisser des traces. En effet, soit Mario Draghi déclenchera la grosse Bertha qui pourrait artificiellement soutenir les marchés (et paradoxalement le secteur bancaire en cas de l'introduction d'une modulation du taux de dépôt), soit le président de l'institution européenne n'annoncera ' qu'une ' baisse de taux en laissant le soin de relancer l'inflation à Christine Lagarde', termine John Plassard.

Par ailleurs, 'sur le front de la guerre commerciale avec la Chine, le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré que Washington a toujours pour objectif de parvenir à 'un bon accord' avec Pékin', rappelle un courtier parisien ce matin.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.