TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,42%
  • 5.335,43 Pts

NASDAQ 100

  • -0,07%
  • 6.389,91 Pts

DOW JONES

  • -0,31%
  • 24.508,66 Pts

EUR/USD

  • +0,28%
  • 1,1796

FTSE 100

  • -0,04%
  • 7.444,50 Pts

Or

  • +1,13%
  • 1.255,60
  • CAC 40
  • 5.335,43 Pts
  • -0,42%
Holcim Ltd 46,19€ +2,29%
ENGIE 14,61€ +0,97%
SAFRAN 86,60€ +0,78%
CARREFOUR 17,21€ -1,77%
TECHNIPFMC RG 23,41€ -1,62%
ATOS 128,20€ -1,57%

Devises: les opérateurs sur la défensive

| |
Cercle Finance | 06 déc, 2017 12:41

(CercleFinance.com) - Mercredi midi sur le marché des changes, la principale devise du Vieux Continent restait pratiquement inchangée face au billet vert américain (- 0,06% à 1,1824 dollar). Sans tendance contre le franc suisse, l'euro prenait 0,40% environ contre le sterling tout en se tassant d'autant contre le yen.

Certes, le processus budgétaire qui devrait mener à d'importantes baisses d'impôts pour les entreprises et les ménages américains avance à Washington, mais les cambistes se gardent d'en tirer hâtivement des conclusions. 'L'attentisme a fait son retour, dans l'attente d'un texte de réconciliation entre la version de la réforme fiscale du Sénat et celle de la Chambre des représentants', commente Aurel BGC, qui ajoute : 'dans le cas de la version du Sénat par exemple, la réforme a été bâclée avec des annotations à la main sur le document qui a servi de support au vote et des phrases tronquées dans les photocopies remises aux sénateurs avant le vote. Il n'est pas impossible que la complexité du texte réserve des mauvaises surprises, notamment pour les entreprises qui réalisent une part importante de leurs revenus à l'étranger', expliquent les spécialistes parisiens.

'Les marchés se cherchent, proposent des premières réponses, en sachant bien que le panorama législatif ne sera stabilisé au mieux qu'en extrême fin d'année', confirme-t-on chez La Banque Postale (LBP) AM.

Traditionnelle devise refuge en Asie, le yen peut être porté par une certaine aversion au risque alors que les indices d'actions asiatiques, comme le Nikkei japonais, ont piqué du nez ces derniers jours. Ainsi d'ailleurs que les cours de certaines matières premières, notamment les métaux industriels dont la Chine consomme des quantités.

Ce que LBP AM serait tenté de mettre en relation avec 'des interrogations sur la croissance chinoise, si les autorités du pays privilégient (de trop ?) les réformes (d'aucuns diront la remise en ordre) au rythme de la croissance économique'. 'Le net repli des bourses asiatiques ce matin donne plutôt du crédit à cette hypothèse', commente le bureau d'études.

Le sterling, enfin, souffre toujours des doutes sur le statut de la frontière qui sépare la région britannique de l'Irlande du Nord de la République d'Irlande, une fois que le 'Brexit' entrera en vigueur.

EG

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.