TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,78%
  • 5.494,17 Pts

NASDAQ 100

  • -0,50%
  • 7.531,07 Pts

DOW JONES

  • +0,32%
  • 26.743,50 Pts

EUR/USD

  • +0,00%
  • 1,1750

FTSE 100

  • +1,67%
  • 7.490,23 Pts

Or

  • +0,38%
  • 1.207,60
  • CAC 40
  • 5.494,17 Pts
  • +0,78%
LVMH 305,85€ +3,33%
ATOS 108,25€ +1,98%
L'OREAL 206,10€ +1,83%
RENAULT 76,33€ -2,13%
PEUGEOT 24,57€ -1,88%
SODEXO 92,18€ -0,97%

Devises: l'euro proche de 1,24 dollar avant la BCE

| |
Cercle Finance | 08 mar, 2018 12:03

(CercleFinance.com) - Les marchés de devises optaient pour l'attentisme ce midi en Europe à quelques heures du terme de la réunion de politique monétaire de la BCE. A cette heure, l'euro se tassait de 0,19% à 1,2386 dollar, mais gagne toujours près de 1% sur une semaine glissante. La principale devise du Vieux Continent consolide d'autant face au yen tout en restant neutre contre le sterling et le franc suisse.

Revenons tout d'abord sur les craintes inspirées par les déclarations protectionnistes répétées par Donald Trump ces derniers jours. Dans la journée, le président des Etats-Unis devrait donner des détails sur les droits de douane qu'il entend imposer aux importations d'acier et d'aluminium. Même s'il a aussi évoqué exemptions conditionnelles pour le Canada et le Mexique, 1er et 4e exportateurs respectivement. Peut-être une solution semblable sera-t-elle proposée à l'Union européenne, 2e exportateur en la matière, suppute UBS. Mais le risque protectionniste demeure prégnant, surtout depuis le départ du conseiller économique de M. Trump, Gary Cohn, un 'ex' de Goldman Sachs.

Les regards des cambistes se tournent maintenant vers la BCE et la conférence de presse de Mario Draghi, en début d'après-midi. L'établissement émetteur de la zone euro 'va aussi dévoiler ses nouvelles prévisions économiques. Mario Draghi sera très certainement interrogé sur l'avenir du QE, alors que la BCE pourrait prochainement, peut-être dès aujourd'hui, poser les premiers jalons vers la fin du programme de rachats d'actifs', suppute un analyste parisien.

'La question de la guerre commerciale menace de perturber la tenue de la réunion de la BCE aujourd'hui. Beaucoup d'investisseurs craignent que les risques pesant sur le commerce international puissent inciter le conseil des gouverneurs à faire preuve d'attentisme et à ne pas modifier réellement la communication de la banque centrale', rapportent les spécialistes de Saxo Banque.

Cette inflexion dans la communication de la BCE est attendue par nombre d'opérateurs puisque la BCE accélère la réduction de ses rachats d'actifs obligataires, et devrait continuer de le faire en fin d'année alors que la conjoncture demeure favorable. Saxo Banque estime que cette inflexion reste d'actualité puisqu''à l'exception du protectionnisme, tout incite pourtant la BCE à agir : il n'y a eu aucune panique dans la foulée des élections en Italie, la tension sur les taux reste mesurée et surtout la question d'un euro trop fort, qui était apparue de temps à autre ces derniers mois, n'est pas d'actualité'. A suivre.

Seule statistique européenne de la matinée, les commandes à l'industrie allemande se sont contractées de 3,9% entre décembre et janvier, alor que le consensus n'anticipait que - 1,9%. Même si auparavant, l'agrégat avait pris 3%.

EG

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.