TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,40%
  • 5.340,45 Pts

NASDAQ 100

  • -0,09%
  • 6.308,61 Pts

DOW JONES

  • +0,31%
  • 23.430,33 Pts

EUR/USD

  • -0,48%
  • 1,1734

FTSE 100

  • +0,12%
  • 7.389,46 Pts

Or

  • +0,66%
  • 1.292,35
  • CAC 40
  • 5.340,45 Pts
  • +0,40%
RENAULT 86,79€ +2,14%
KERING 392,10€ +1,62%
SAINT GOBAIN 48,57€ +1,55%
TECHNIPFMC RG 22,55€ -0,84%
AXA 24,97€ -0,68%
SOCIETE GENERALE 43,05€ -0,55%

Devises: l'euro tient les 1,1650 dollar vendredi midi.

| |
Cercle Finance | 10 nov, 2017 11:52

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des devises, la monnaie unique européenne semble devoir 'sauver' la barre des 1,16 dollar après l'avoir 'cassée' en milieu de semaine. Pour l'heure, l'euro grappille 0,11% à 1,1655 dollar, soit environ un centime de plus que le plus bas atteint mardi en séance, et une hausse d'environ 0,40% sur la semaine.

L'euro évolue dans une proportion similaire contre le yen et reste inchangé contre le sterling et le franc suisse.

Les anticipations des cambistes relativement aux banques centrales semblent ancrées, du moins à court terme. L'indice FedWatch du CME présage unanimement d'un nouveau 'tour de vis' d'un quart de point de la part de la Fed lors du FOMC des 12 et 13 décembre, qui sera le dernier de l'année. Les taux courts américains devraient alors être portés à la fourchette-cible de 1,25-1,50%.

La BCE a elle aussi indiqué quelle serait sa politique en 2018, année qui commencera par une réduction de 60 à 30 milliards d'euros du montant mensuel de ses rachats d'actifs, et ce a priori jusqu'en septembre.

Reste l'inconnue, sinon l'Arlésienne Trump et ses promesses de relance budgétaire massive aux Etats-Unis, où le taux de chômage (4,1% en octobre) est pourtant à son plus bas niveau depuis 17 ans. Après la chambre basse, c'était hier au tour de la chambre haute du parlement américain, le Sénat, de présenter ses propositions fiscales, prélude à une longue série d'allers-retours

Le 'choc fiscal' ne semble pas devoir être immédiat : 'le projet des sénateurs anticipe une baisse de l'impôt sur les sociétés, mais pas avant l'année budgétaire de 2019 (octobre 2018 à septembre 2019). Le projet de la chambre des Représentants inscrivait aussi cette baisse mais restait flou sur le timing de ces baisses', explique Aurel BGC. Le Sénat est aussi moins coulant sur la taxe sur les profits réalisés à l'étranger et rapatriés par les entreprises américaines, ainsi sur les réductions d'impôts pour les ménages.

Quid des données macroéconomiques ? 'Sur le plan des statistiques, il ne faut pas se leurrer, c'est encore une séance bien morne qui nous attend', indique Saxo Banque. 'A 16h, l'indice de confiance des consommateurs publié par l'Université du Michigan sera publié en novembre. Il est attendu à 100,7. La composante situation actuelle devrait rester bien orientée à 116,8. Il faut être très clair, cela n'aura pas un réel effet sur le marché', indiquent les spécialistes.

EG

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.