TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,78%
  • 4.858,80 Pts

NASDAQ 100

  • +0,06%
  • 6.767,97 Pts

DOW JONES

  • +0,29%
  • 24.597,38 Pts

EUR/USD

  • -0,61%
  • 1,1287

FTSE 100

  • -0,59%
  • 6.836,59 Pts

Or

  • -0,43%
  • 1.239,15
  • CAC 40
  • 4.858,80 Pts
  • -0,78%
PUBLICIS GROUPE 50,06€ +0,81%
PERNOD RICARD 149,15€ +0,64%
TOTAL 49,24€ +0,61%
VALEO 24,24€ -3,27%
RENAULT 55,45€ -2,84%
SCHNEIDER ELECTRIC 61,14€ -2,71%

EssilorLuxottica: des interrogations sur la gouvernance

| |
Cercle Finance | 30 nov., 2018 13:23

(CercleFinance.com) - Cotant aux environs de 115 euros, l'action EssilorLuxottica reste proche du sommet historique voisin de 130 euros touché au début de l'automne. Même si elle s'est reprise hier de 3% après la première assemblée générale (AG) du nouveau groupe, sur un mois, l'action a dérapé de 7% alors que l'indice CAC 40 demeure stable. Ce qui semble imputable à des interrogations sur la gouvernance du géant franco-italien (à moins qu'il ne soit italo-français) de l'optique.

  • 110,400
  • -0,32%-0,35
  • Max: 110,45
  • Min: 109,80
  • Volume: -
  • MM 200 : 118,10
13:46 14/12/18

Désormais allié au grand nom italien des montures de lunettes Luxottica, le numéro un mondial de l'optique ophtalmique français forme un groupe qui a pris le nom d'EssilorLuxottica, et dont le siège est basé en France.

Soit, mais son premier actionnaire (avec 31% du capital à terme, une fois que le rapprochement sera totalement terminé) demeure, via son holding Delfin, l'italien Leonardo Del Vecchio (83 ans). Il s'agit du fondateur de Luxottica, qui est d'ailleurs le président-directeur général (PDG) du nouveau groupe. L'ex-patron d'Essilor, le français Hubert Sagnières (63 ans), occupe pour sa part le poste de vice-président/directeur général délégué.

Si les intitulés des fonctions divergent, les pouvoirs qui y sont associés sont réputés strictement identiques - pour l'instant du moins, et c'est toute la question. D'ailleurs, EssilorLuxottica a ainsi répondu à la première question écrite traitée lors de l'AG d'hier : 'Un des principes fondamentaux du rapprochement d'Essilor et de Luxottica est l'égalité des pouvoirs entre le président-directeur général d'EssilorLuxottica (M. Leonardo Del Vecchio) et le vice-président-directeur général délégué d'EssilorLuxottica (M. Hubert Sagnières) pendant une période initiale courant jusqu'à la date de l'assemblée générale annuelle des actionnaires appelée à approuver les comptes de l'exercice 2020.'

Revenons un peu en arrière. Le 9 novembre, un bureau d'études parisien suivant de près l'évolution de la gouvernance des sociétés cotées se faisait l'écho d'une rumeur circulant alors : M. Del Vecchio aurait eu l'intention de préparer le terrain afin qu'un 'homme lige' prenne la direction générale après son départ, en 2020. 'Leonardo Del Vecchio a commencé à pousser la candidature du controversé Francesco Milleri pour succéder à Hubert Sagnières. Déjà maître chez lui', rapportaient alors ces spécialistes.

La veille, 8 novembre, EssilorLuxottica avait publié les documents préparatoires à la première AG du nouveau groupe, qui s'est tenue hier 29 novembre. On pouvait y trouver des détails sur M. Milleri (58 ans) : il s'agit d'un proche de M. Del Vecchio, puisqu'il est le vice-président et le directeur général de Luxottica. Ce n'est pas tout : chez EssilorLuxottica, il fait partie des trois représentants de Delfin au conseil d'administration. De plus, M. Milleri préside le comité stratégique, dont Hubert Sagnières est l'un des membres.

Mais finalement, si certains actionnaires ont 'tiqué' lors de l'AG inaugurale sur la rémunération des dirigeants, M. Milleri n'a pas été désigné comme dauphin de M. Del Vecchio, lequel a confirmé son intention de respecter scrupuleusement les termes du traité de fusion. 'Le géant de l'optique a assuré qu'il n'y a pas de 'prise de contrôle rampante' des Italiens, une inquiétude grandissante depuis quelques semaines après les intentions affichées par Leonardo Del Vecchio, qui souhaitait porter Francesco Milleri à la tête du groupe', commente d'ailleurs un autre analyste parisien ce matin. Ce qui explique la hausse de l'action hier.

Reste que le sujet reviendra tôt ou tard sur le tapis : 'Le nouvel ensemble veut partir à la recherche d'un nouveau DG en janvier 2019, comme prévu', ajoute ce spécialiste. A suivre.

EG

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.