TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +1,22%
  • 5.300,79 Pts

NASDAQ 100

  • +1,59%
  • 7.604,11 Pts

DOW JONES

  • +1,20%
  • 25.886,01 Pts

EUR/USD

  • +0,00%
  • 1,1106

FTSE 100

  • +0,71%
  • 7.117,15 Pts

Or

  • -0,57%
  • 1.509,05
  • CAC 40
  • 5.300,79 Pts
  • +1,22%
TECHNIPFMC RG 21,10€ +3,38%
SOCIETE GENERALE 22,07€ +3,25%
CREDIT AGRICOLE 10,23€ +3,23%
TOTAL 43,24€ -0,15%
HERMES INTL 605,80€ +0,03%
SODEXO 99,98€ +0,32%

Eurofins: un 'ransomware' qui coûte cher

Cercle Finance | 07 juin, 2019 13:36

(CercleFinance.com) - Rude semaine pour l'action du groupe de bioanalyse Eurofins Scientific, qui affiche à cette heure la plus forte baisse hebdomadaire de l'indice large SBF 120 de la Bourse de Paris : 10%, après la révélation d'une attaque logicielle. Ce qui semble un cher payé.

Lundi, la direction a révélé que le week-end avait été difficile pour les systèmes informatiques du groupe : en effet, une partie des ordinateurs d'Eurofins a été infectée par un 'ransomware', un 'rançongiciel' pirate qui bloque le contenu d'un ou plusieurs ordinateurs en exigeant le paiement d'une somme d'argent, ou plutôt de cryptomonnaies, pour réouvrir les accès.

Immédiatement, Eurofins a mis hors ligne les systèmes et les serveurs infectés afin de contenir la menace, et s'est fait épauler par des spécialistes extérieurs pour passer ses systèmes au peigne fin, installer de nouveaux logiciels de protection, vérifier et remettre en place les dernière sauvegardes...

'Comme cela pourrait prendre du temps', indique le communiqué du 3 juin, 'Eurofins présente ses excuses aux clients des laboratoires et des sites qui peuvent être impactés par cette perturbation temporaire ou des retards dans certains de ses services.' Le groupe n'ayant pas communiqué depuis, on en déduit que l'incident n'est pas encore terminé.

La Bourse n'a pas du tout apprécié la nouvelle. Alors que le SBF 120 a pris près de 3% sur la semaine, l'action Eurofins a cédé 10%. Après avoir avoir terminé vendredi 31 mai à 407,2 euros, elle est tombée ce matin (vendredi 7 juin) sur les 366 euros. Ce sont donc environ 700 millions d'euros de capitalisation boursière qui sont partis en fumée.

Certes, cet incident engendrera des frais pour le groupe ainsi qu'un manque à gagner en chiffre d'affaires. Mais ce dernier ne portera que sur une partie de l'activité. En outre, en retenant les ventes de 4,5 milliards d'euros anticipées en 2019 par le consensus, une semaine d'activité représente un peu moins de 90 millions d'euros de facturations, soit environ huit millions d'euros de résultat net. Gare aux excès.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.