TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +1,02%
  • 6.100,72 Pts

NASDAQ 100

  • +0,53%
  • 9.173,73 Pts

DOW JONES

  • +0,17%
  • 29.348,10 Pts

EUR/USD

  • +0,00%
  • 1,1085

FTSE 100

  • +0,85%
  • 7.674,56 Pts

Or

  • +0,08%
  • 1.556,50
  • CAC 40
  • 6.100,72 Pts
  • +1,02%
AIRBUS GROUP 136,78€ +2,53%
L'OREAL 275,30€ +2,04%
MICHELIN 110,00€ +1,99%
PUBLICIS GROUPE 41,78€ -2,70%
TECHNIPFMC RG 17,82€ -1,44%
Unibail-Wfd Unibai 134,10€ -0,70%

Imerys: maigres trimestriels et problème à Willsboro

Cercle Finance | 07 mai, 2019 16:34

(CercleFinance.com) - Lanterne rouge du SBF 120, l'action du spécialiste des minéraux industriels Imerys chute de près de 12% à la Bourse de Paris et, vers 40 euros, vient de marquer un plus bas niveau annuel. En cause : des comptes trimestriels médiocres associés à un avertissement sur résultats découlant de la présence d'amiante dans certains produits aux Etats-Unis.

IMERYS
41,220
  • 2,23%0,90
  • Max: 41,58
  • Min: 40,42
  • Volume: -
  • MM 200 : 39,47
17:39 17/01/20

Pour ce groupe dont le capital est contrôlé par le holding belge GBL, la période de janvier à mars 2019 s'est terminé sur un CA (retraité d'une déconsolidation) de 1,12 milliard d'euros. En données publiées, la hausse n'est que de 1,1%. Mais en données organiques, le CA a reculé de 0,9%, la hausse des prix (+ 2,7%) n'ayant pu compenser la baisse des volumes (- 3,6%). La direction accuse un 'marché difficile, notamment dans les marchés européens de l'automobile, des réfractaires et de l'industrie, et un important mouvement de déstockage en Amérique du Nord.'

Bref, la dynamique est peu engageante : en 2018, le 'mix prix' d'Imerys a en effet été un peu mieux orienté (+ 3,7%, dont + 3,3% au T4) qu'en ce début d'année, même si le groupe est parvenu à passer des hausses de tarifs face au renchérissement des matières premières. Mais surtout, les volumes se contractent pour le troisième trimestre de suite, et plus fortement encore que tel n'avait le cas au T3 2018 (- 0,9%) et au T4 (- 2,9%).

Le résultat opérationnel courant du trimestre chutant de 15,4% à 109,6 millions, faisant revenir la marge de 11,5 à 9,8%, le groupe annonce de nouvelles mesures d'économies.

Ce n'est pas tout. Imerys revient aussi succinctement dans son communiqué sur un problème industriel survenu aux Etats-Unis : l'arrêt 'temporaire' de son usine de wollastonite de Willsboro, qui en 2018 a généré 40 millions d'euros de CA. Ce qui a réduit le résultat opérationnel courant de 3,4 millions d'euros.

Laconiquement, Imerys ajoute en guise de prévisions : 'Les opérations à Willsboro devraient reprendre à mi-année. A ce jour, leur impact sur le résultat net de l'exercice en cours est estimé à environ - 25 millions d'euros.' Ce qui représente un peu plus de 0,30 euro par action alors que précédemment, le consensus tablait en 2019 sur un bénéfice de 4,66 euros par action Imerys cette année. Or ce chiffre était de 4,50 euro en 2018.

Mais que se passe-t-il exactement à Willsboro ? Dans une note publiée ce matin, le bureau d'études Oddo BHF en donne l'explication : 'Imerys a annoncé la fermeture de l'usine de traitement du minerai de Willsboro pour le nettoyage de l'amiante ayant contaminé ses produits à base de wollastonite (Etats-Unis).'

'Rappelons que la wollastonite est un minéral utilisé dans les céramiques, les peintures, les plastiques et les parties de carrosserie', soulignent encore les spécialistes d'Oddo BHF, qui ajoutent : 'les tests ont révélé des traces d'amiante et seulement dans certains produits, a indiqué la société et aucune contamination de l'air de l'usine. La mine aurait été fermée par précaution. Selon les articles de presse disponibles, Imerys a été informé du problème cet été par un client.'

De quoi inciter à la prudence sur ce dossier, en dépit de sa faible valorisation.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador