TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,17%
  • 5.025,20 Pts

NASDAQ 100

  • -0,34%
  • 6.867,02 Pts

DOW JONES

  • +0,49%
  • 25.413,22 Pts

EUR/USD

  • -0,75%
  • 1,1418

FTSE 100

  • -0,34%
  • 7.013,88 Pts

Or

  • +0,43%
  • 1.215,80
  • CAC 40
  • 5.025,20 Pts
  • -0,17%
VIVENDI 21,67€ +3,09%
PUBLICIS GROUPE 52,98€ +1,49%
DASSAULT SYST. 108,90€ +1,30%
VALEO 24,62€ -2,11%
SODEXO 91,50€ -1,68%
STMICROELECTRONICS 12,20€ -1,18%

LVMH: précipite les valeurs du luxe dans le rouge

| |
Cercle Finance | 10 oct, 2018 13:08

(CercleFinance.com) - Les actions LVMH, Kering et Hermès International, les trois stars françaises du luxe qui d'ailleurs sont toutes membres du CAC 40, dérapaient de l'ordre de 5% ce midi à la Bourse de Paris au lendemain de la publication de ses ventes trimestrielles par le premier des trois.

  • 264,250
  • -0,43%-1,15
  • Max: 268,70
  • Min: 262,35
  • Volume: -
  • MM 200 : 280,04
17:39 16/11/18

Qu'a donc annoncé LVMH hier ? Que sa croissance organique a très légèrement ralenti : de 12% au premier semestre (S1), elle est revenue, si l'on peut dire, à 10% au 3e trimestre (T3). En rythme séquentiel, les Vins & spiritueux, soit environ le dixième de l'activité continuent à la même vitesse (7% sur les deux périodes, toujours à données comparables). La division amirale, la Mode & Maroquinerie, qui comprend notamment Louis Vuitton et concentre environ 40% de l'activité, se paie le luxe d'accélérer un peu : après 16% au T1 puis 13% au T2, sa progression a atteint 14% au T3.

En revanche, l'autre moitié de l'activité de LVMH ralentit : tel est le cas de la distribution sélective (29% de l'activité, avec notamment la chaîne Sephora et la filiale DFS ; 9% de croissance organique au S1, mais 5% au T3), des Parfums & Cosmétiques (16% et 11% respectivement) et des Montres & Joaillerie (16% et 10% respectivement).

Comment interpréter la réaction du marché ? Peut-être est-elle liée aux craintes qui entourent de plus en plus l'économie chinoise, devenu le marché central pour le secteur du luxe. Les derniers indicateurs en provenant du pays sont mitigés, d'autant que le protectionnisme américain va commencer à peser. Et que la multiplication des mesures de relance monétaire, dimanche pour la dernière fois par la banque centrale chinoise, tend à signaler une certaine fragilité.

Difficile d'estimer l'exposition exacte de LVMH à la Chine, d'autant que nombre de touristes venant de ce pays réalisent leurs emplettes de produits de luxe lors de leurs voyages à l'étranger. Reste que de 26% en 2016, puis de 28% en 2017, l'activité que le groupe dirigé par Bernard Arnault réalise dans la région Asie (hors Japon) ne cesse d'augmenter : ce taux a ainsi atteint 31% au 1er semestre 2018, selon le rapport financier semestriel, alors que le Japon demeure stable à 7%.

A suivre : Kering se livrera au même exercice que LVMH sur son T3 le 23 octobre, avant Hermès le 7 novembre.

EG

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.