TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,36%
  • 5.337,63 Pts

NASDAQ 100

  • -0,07%
  • 6.389,91 Pts

DOW JONES

  • -0,31%
  • 24.508,66 Pts

EUR/USD

  • +0,25%
  • 1,1794

FTSE 100

  • -0,04%
  • 7.445,27 Pts

Or

  • +1,13%
  • 1.255,60
  • CAC 40
  • 5.337,63 Pts
  • -0,36%
Holcim Ltd 46,17€ +2,29%
ENGIE 14,62€ +1,04%
SAFRAN 86,47€ +0,75%
CARREFOUR 17,21€ -1,80%
ATOS 128,00€ -1,69%
TECHNIPFMC RG 23,44€ -1,47%

Orange: une défensive toujours 'scotchée' aux 14 euros.

| |
Cercle Finance | 22 nov, 2017 13:16
  • 14,590
  • 0,10%0,02
  • Max: 14,65
  • Min: 14,53
  • Volume: -
  • MM 200 : 14,39
10:49 15/12/17

(CercleFinance.com) - Parmi les valeurs réputées défensives au sein du CAC 40, l'action Engie s'illustre par un rebond de 20% depuis le début de l'année 2017, et encore de 8% durant les six derniers mois. Ce qui n'est pas le cas d'Orange, en baisses respectives de près de 2% et de 9% sur les intervalles considérés. Notons qu'Orange organisera une journée investisseurs dans 15 jours environ.

En effet, l'action Engie a un temps 'cassé' la barre des 10 euros en début d'année avant d'amorcer un beau mouvement de reprise qui la porte, à ce jour, vers 14,5 euros. Schématiquement, la stratégie que met en place la directrice générale, Isabelle Kocher, commence à porter ses fruits : des années durant à la peine, les ventes de l'énergéticien ont renoué avec une croissance organique de l'ordre de 3%. Engie a notamment mis l'accent sur l'électricité d'origine renouvelable et les services, en s'éloignant des centrales thermiques et des activités d'exploration-production gazière.

Le consensus parie sur un maintien de la croissance retrouvée d'Engie, mais se montre conservateur pour ce qui est des profits : les bénéfices par action anticipés par le marché pour les exercices 2017 que 2018 sont presque identiques, a à peine plus d'un euro. Ce qui peut laisser de la place à une amélioration du sentiment. Et en attendant, Engie s'est engagé à servir un dividende de 0,70 euro en cash au titre de l'exercice 2017 (dont la moitié a été payée début octobre), ce qui assure un rendement annuel de 4,8% aux cours actuel.

Quid d'Orange ? Le titre a déjà beaucoup rebondi sur son point bas qui, vers 7 euros, est bien plus ancien que celui d'Engie puisqu'il remonte à 2013. Mais voilà près de trois ans que l'action Orange est 'scotchée' aux 14 euros. L'ex-France Telecom a fait parler d'elle au début du mois avec le lancement - retardé par rapport au calendrier initial - de son offre bancaire mobile Orange Bank. Le groupe, qui a déjà rencontré un certain succès en la matière en Afrique, estime que sa filiale bancaire générera 400 millions d'euros de CA en 2018 et vise les 2 millions de clients d'ici 2027.

Le marché semble faire peu de cas de cette diversification : il faut dire que l'an prochain, le groupe Orange devrait selon le consensus enregistrer un CA de plus de 41 milliards d'euros, ce qui relativise les ambitions d'Orange Bank. Les investisseurs peuvent aussi considérer que l'offre bancaire risque de ne pas contribuer aux bénéfices avant longtemps. A ce propos, les Echos rapportaient ce matin que BforBank, la banque en ligne du Crédit agricole, a déjà coûté 170 millions d'euros d'investissements depuis sa création en 2009. Si elle a conquis 180.000 clients, BforBank ne devrait cependant pas être durablement rentable avant 2021, date à laquelle elle vise 350.000 clients. Et en attendant, l'injection de 120 millions d'euros supplémentaires seraient nécessaires.

Quoi qu'il en soit, Orange demeure un opérateur télécoms, secteur qui comme celui de l'énergie a été étrillé pendant des années, mais se porte mieux. Le groupe peut se prévaloir, lui aussi, du retour et du maintien d'une organique positive, même si elle est plus modeste que celle d'Engie : 1% sur les neuf premiers mois de l'année, même sur le marché domestique français (+ 0,2%).

De plus l'EBITDA d'Orange (qui représente plus de 30% du CA, le double du taux constaté chez Engie) progresse, en données organiques, deux fois plus vite que les ventes. Misant sur l'amélioration de sa structure coûts et ses nouvelles offres (fibre optique, 4G), le groupe compte continuer d'améliorer sa rentabilité.

Un peu comme Engie, Orange s'est engagé sur un coupon 2017 de 0,65 euro, dont un acompte de 0,25 euro sera payé le 7 décembre. Notons que le consensus est plus optimiste à propos du bénéfice par action d'Orange, attendu à 1 euro en 2017 avant 1,11 euro en 2018.

A suivre sur l'agenda des deux groupes : Orange organisera une journée investisseurs le 7 décembre prochain (également), puis ses comptes 2017 sont attendus le 21 février 2018. Un exercice auquel Engie se pliera le 8 mars.

EG

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.