TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,03%
  • 5.552,34 Pts

NASDAQ 100

  • -0,88%
  • 7.834,90 Pts

DOW JONES

  • -0,25%
  • 27.154,20 Pts

EUR/USD

  • -0,51%
  • 1,1218

FTSE 100

  • +0,21%
  • 7.508,70 Pts

Or

  • +1,14%
  • 1.437,05
  • CAC 40
  • 5.552,34 Pts
  • +0,03%
SAFRAN 133,30€ +2,58%
STMICROELECTRONICS 16,32€ +2,26%
TECHNIPFMC RG 22,25€ +1,64%
PUBLICIS GROUPE 44,20€ -6,49%
SOCIETE GENERALE 22,37€ -1,52%
L'OREAL 248,00€ -1,04%

Paris: D.Trump et S.Mnuchin soufflent de nouveau le chaud

Cercle Finance | 15 mai, 2019 19:00

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris vient en quelques secondes de repasser de -0,7% à l'équilibre, puis quelques minutes plus tard, le CAC affiche un gain de +0,2% à 5.350, ce qui s'ajoute aux +1,5% de la veille.

Le CAC40 avait bien résisté entre 10H et 15H au contact des 5.300Pts.

Ce soudain rebond n'a rien à voir avec les chiffres US du jour (détaillés un peu plus loin): il survient alors que Bloomberg et CNBC font état d'un délai de 6 mois accordé par le gouvernement aux constructeurs européens avant la mise en place d'une surtaxe, c'est pourquoi Faurecia (+3%) puis Michelin et Peugeot (+1,6%) figurent désormais parmi les gagnants du jour.

A Wall Street, à mi-séance, les indices US affichent de +0,3% à +0,4%(S&P500) et même +0,7% (Nasdaq).

Cette journée a été ponctuée par la publication de nombreux indicateurs macroéconomiques, avec entre autres la deuxième estimation de la croissance en zone euro au titre du premier trimestre: elle ressort comme prévu à +0,4% et s'élève à +0,5% dans l'UE à 27.

Par ailleurs, selon une estimation préliminaire de Destatis, le PIB de l'Allemagne a augmenté de 0,4% en 'CVS' au premier trimestre 2019, conformément au consensus des économistes.

En France, en avril 2019, l'indice des prix à la consommation (IPC) ressort en hausse de 0,3% sur un mois, après +0,8% en mars, selon l'Insee. Corrigés des variations saisonnières, il augmente aussi de 0,3% après +0,1% en mars.

Aux Etats-Unis les ventes de détail s'avèrent décevantes: elles reculent de -0,2% (contre +0,3% attendu) après un bond de 1,7% en mars, selon le Département du Commerce.

En excluant le secteur automobile, les ventes au détail américaines se sont accrues marginalement de 0,1% le mois dernier, après une hausse de 1,3% le mois précédent, déjouant le consensus des économistes (qui tablaient sur une augmentation de 0,7%).

Autre déception: la production industrielle des États-Unis a reculé de 0,5% en avril, après une hausse de 0,2% en mars, selon les données mensuelles de la Réserve fédérale, alors même que le consensus visait un gain de 0,1%.

De son côté, le taux d'utilisation des capacités dans l'industrie américaine est ressorti en baisse de 0,6 point à 77,9% le mois dernier, là où un taux de 78,7% était attendu par les économistes en moyenne.

Le Dollar se raffermit malgré tout de +0,2% à 1,1185/E.

Côté 'bonne surprises', l'indice Empire State de la Fed de New York rebondit de 10,1 vers 17,8 et l'indice NAHB ( baromètre des constructeurs de maison individuelles) se redresse de 62 vers 66 (63 attendu).

Côté énergie, le Brent s'effrite à peine (de -0,3% à 70,82$) à Londres.

Dans l'actualité des valeurs, CGG s'affiche en tête du SBF 120 (+2,5%). Le groupe a publié une perte nette de 30 millions de dollars pour le premier trimestre 2019, contre un profit de 647 millions un an auparavant, mais un EBITDAs des activités de 119 millions, en hausse de 40% d'une année sur l'autre. Le groupe de géosciences affiche un chiffre d'affaires des activités en augmentation de 21% à 282 millions de dollars, soutenu par des fortes ventes d'équipements et sur fond d'une 'croissance des investissements dans l'exploration-production offshore'.

Eutelast est lanterne rouge du SBF-120 avec -8%, après un nouvel abaissement de sa prévision de chiffre d'affaire: les 'revenus' sont en baisse de 3% et repassent sous la barre du milliard d'E (à 999,7).

Renault (-3%) reste lanterne rouge du CAC40, toujours plombé par Nissan (-56MnsE de contribution négative).

Europcar Mobility avance de son côté de 2,8%. En dépit d'une légère baisse du CA trimestriel, le groupe a confirmé ses ambitions pour 2019.

Eiffage gagne 3,9% au lendemain de l'annonce, au titre du premier trimestre 2019, d'un chiffre d'affaires consolidé de 3,9 milliards d'euros, en hausse de 15,9% par rapport à la même période en 2018 (+ 11,6% à périmètre et changes constants).

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.