TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,15%
  • 5.484,42 Pts

NASDAQ 100

  • +0,23%
  • 7.548,75 Pts

DOW JONES

  • -0,68%
  • 26.562,05 Pts

EUR/USD

  • +0,10%
  • 1,1762

FTSE 100

  • +0,17%
  • 7.471,09 Pts

Or

  • -0,73%
  • 1.198,75
  • CAC 40
  • 5.484,42 Pts
  • +0,15%
TECHNIPFMC RG 27,85€ +3,88%
STMICROELECTRONICS 16,52€ +2,20%
TOTAL 55,60€ +1,29%
ENGIE 12,33€ -1,04%
L'OREAL 201,90€ -0,88%
SAINT GOBAIN 37,52€ -0,77%

Paris: la hausse, ininterrompue depuis le 28/03, s'accélère

| |
Cercle Finance | 17 mai, 2018 19:35

(CercleFinance.com) - Les 8 semaines de hausse consécutives (qui devient la plus longue série haussière sans retracement du 21ème siècle) débouchent sur un emballement à la hausse et un début d'exubérance au cours de la dernière heure avec des gains qui ont quasiment doublé, sans oublier un ultime arrachage des cours durant le 'fixing' avec +0,2% supplémentaires, ce qui porte la hausse du jour à +1%, le CAC40 s'inscrivant à 5.622 pour une performance hebdomadaire qui atteint +1,4%, en cette veille des '3 sorcières' (mais la hausse atteint +12% depuis le 28 mars).

Les volumes demeurent les grands absents -malgré des records en série- puisqu'il s'était échangé moins de 2,8MdsE à 17H29, avant un 'fixing' où les acheteurs semblent ne plus trouver la moindre contrepartie.

Le CAC40 et l'Euro-Stoxx50 (+0,82% à 3.592) ont accéléré cet après-midi sans l'appui de Wall Street : la morosité initiale se confirme à la mi-séance puisque le Dow Jones s'effrite de -0,15%, le Nasdaq perd 0,1% et le S&P500 est en panne, juste au-dessous du seuil d'équilibre, à 2.720Pts.

Au-delà de la récente série gagnante, c'est une huitième semaine de hausse qui se profile pour le marché parisien, qui n'a connu que trois épisodes de consolidation de 0,5% en une trentaine de séances: aucun risque de repli technique ne s'est matérialisé à la veille des '3 sorcières'... comme d'habitude.

Les analystes techniques estiment que les indicateurs restent solides et que le CAC pourrait prolonger le mouvement haussier en direction des 5640 points... ce sera chose faite demain si Wall Street ne s'enfonce pas dans le rouge ce soir.

Côté chiffres US, rien ne justifie la morosité de la tendance: les inscriptions hebdomadaires au chômage US sont ressortie en hausse de +12.000 à 222.000 après avoir touché la semaine précédente un plancher de 50 ans.

Sur une période de 4 semaines, le chômage atteint un nouveau plancher à 213.250 (-2.750).

L'indice d'activité 'Philly FED' de Philadelphie fait un bond de 23,3 vers 34,4, bien mieux que le 21 attendus: c'est même la plus forte hausse séquentielle en 1 an.

L'indicateur avancé du Conference Board (à 15H15) progresse de +0,4% sur 1 mois et de +3,3% sur un semestre.

Sur le marché des changes, l'euro se stabilise entre 1,1790 et 1,1810, proche de ses planchers annuels. Le baril de Brent, pour sa part, teste le seuil symbolique des 80 dollars (+1% à 80,3$, un record depuis mi-novembre 2014), le WTI côté à New York inscrit un nouveau zénith annuel à 72$.

Au niveau microéconomique, la plus belle performance de l'indice parisien se trouve du côté d'Europcar, qui gagne près de 11,7% vers 9,7E. Le marché a réagi positivement à l'annonce, hier, des résultats trimestriels du groupe.

Celui-ci a fait état d'un chiffre d'affaires de 556 millions d'euros au premier trimestre 2018, en hausse de 28 % à taux de change constants par rapport à la même période en 2017 (+3,9% à taux de change et périmètre constants). Le corporate EBITDA a en revanche subi une baisse, en s'inscrivant à -21,4 millions d'euros par rapport à -6,3 millions d'euros au premier trimestre 2017 à taux de change constant.

Le rallye haussier se poursuit également sur Trigano qui affiche +6,3% et un score de +16% sur la semaine écoulée.

Le CAC40 est soutenu par le secteur automobile avec +3,5% sur Renault, +2,2% sur Peugeot et +1,5% sur Valéo.

Les valeurs pétrolières ont accompagné la hausse, Total prend 1,8%, Technip-FMC + 3% mais Vallourec s'effrite de -0,6%.

Le titre Bouygues recule de 0,8% sur fond de résultats trimestriels contrastés.

Bouygues affiche en effet pour le premier trimestre 2018 un résultat net part du groupe amélioré de 53 millions d'euros sur un an, à 12 millions, mais un résultat opérationnel courant de -111 millions d'euros contre -75 millions au premier trimestre 2017.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.