TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,62%
  • 5.053,31 Pts

NASDAQ 100

  • +0,48%
  • 7.141,21 Pts

DOW JONES

  • -0,50%
  • 25.317,41 Pts

EUR/USD

  • -0,41%
  • 1,1466

FTSE 100

  • -0,10%
  • 7.042,80 Pts

Or

  • -0,44%
  • 1.222,90
  • CAC 40
  • 5.053,31 Pts
  • -0,62%
KERING 367,00€ +1,89%
VALEO 30,17€ +1,79%
MICHELIN 88,44€ +0,80%
BOUYGUES 31,19€ -2,87%
TECHNIPFMC RG 25,17€ -2,86%
ATOS 90,00€ -2,79%

Paris: le CAC 40 termine en baisse, la Turquie a pesé

| |
Cercle Finance | 10 aoû, 2018 18:23

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris termine la journée dans le rouge, les investisseurs s'étant montré inquiets des difficultés actuelles de l'économie turque (et notamment du plongeon de la monnaie nationale) et leurs conséquences éventuelles sur le Vieux Continent.

Le CAC 40 n'est d'ailleurs pas une exception, puisque toutes les principales bourses européennes terminent en baisse cette journée de vendredi.

'Un article du Financial Times indique que la BCE voit BBVA, UniCredit et BNP Paribas comme particulièrement exposées au plongeon de la livre turque et les courtiers souhaitent limiter l'exposition à la monnaie unique', prévenait-on ainsi, dès ce matin, chez ADS Securities.

'Erdogan, discret ces derniers jours, n'aide pas franchement ce matin avec des déclarations en décalage avec l'urgence de la situation : ['N'oubliez pas ceci : s'ils ont des dollars, nous avons notre peuple, nous avons le droit, nous avons notre Dieu']. Les autorités turques donnent l'impression d'être dépassées. (...) En évoquant Dieu alors que la Turquie s'enfonce dans une crise de change, Erdogan n'a clairement pas trouvé les mots adéquats pour rassurer les marchés...', analysait ce matin Aurel BGC.

Bilan de ce vendredi ? Après deux journées à tourner autour des 5.500 points, le CAC 40 s'affiche en recul ce soir de -1,59%. Il est maintenant plus proche des 5.400 points, puisqu'il culmine à 5.414 points.

Du côté des statistiques du jour, les opérateurs ont néanmoins pu prendre connaissance d'une donnée d'envergure, après une semaine calme sur ce point : l'inflation aux États-Unis pour le mois de juillet.

Le Département américain du Travail a ainsi fait état ce jeudi d'une hausse de 0,2% de l'indice des prix à la consommation (CPI) en rythme séquentiel le mois dernier, une variation conforme à ce qu'anticipaient les économistes.

En excluant les prix traditionnellement volatils de l'énergie et des produits alimentaires, l'inflation sous-jacente aux États-Unis est ressortie à 0,2% en juillet, un chiffre conforme au consensus de marché. En rythme annuel, c'est-à-dire par rapport à juillet 2017, l'indice des prix a augmenté de 2,9% en données brutes et de 2,4% hors éléments volatils le mois dernier.

Sur le marché des changes, l'euro termine la journée en recul (-1,06%), s'affichant sous les 1,15 dollar. La monnaie unique européenne s'échange en effet contre 1,1406 dollar.

'L'exposition des banques européennes à la Turquie peut expliquer cette faiblesse, d'autant que le dollar US peut être recherché si les craintes à l'égard des émergents redoublent', commente Aurel BGC.

Ainsi, du côté des valeurs, les banques terminent en recul : -2,99% pour BNP Paribas, -2,5% pour Société Générale et -2,05% pour Crédit Agricole.

Dans l'actualité, Thales (-0,2%) et Gemalto (+0,4%) ont confirmé ce matin que la période d'acceptation de l'offre du premier sur le second était à nouveau prolongée : elle s'achèvera deux semaines après la satisfaction ou la renonciation à la condition suspensive relative aux autorisations règlementaires.

Les deux entreprises continuent de collaborer activement avec les autorités compétentes. Comme prévu, l'opération devrait être réalisée peu de temps après l'obtention de toutes les autorisations règlementaires, ce qui est envisagé avant la fin de l'année 2018.

Drone Volt a annoncé la signature d'un contrat avec Electricity of Vietnam (EVN), le plus important fournisseur d'énergie du pays, à nouveau grâce à sa filiale Aerialtronics. Le titre termine en hausse à Paris : +0,8%.

Portzamparc a confirmé ce matin son conseil d'achat sur l'action du constructeur nautique français Beneteau, en se penchant sur la 'rumeur Bavaria' (le groupe français serait, parmi d'autres acteurs et selon Actunautique.com), intéressé par la reprise du deuxième constructeur nautique de plaisance d'Europe après lui-même, l'allemand Bavaria Yachtbau). L'objectif de cours est maintenu à 21 euros, soit un potentiel de hausse supérieur à 50%. Le titre a néanmoins passé la journée mal orienté : -1,9% à la clôture.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.