TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,03%
  • 5.268,76 Pts

NASDAQ 100

  • +0,24%
  • 5.881,34 Pts

DOW JONES

  • -0,05%
  • 22.284,32 Pts

EUR/USD

  • -0,49%
  • 1,18

FTSE 100

  • -0,21%
  • 7.285,74 Pts

Or

  • +0,88%
  • 1.306,90
  • CAC 40
  • 5.268,76 Pts
  • +0,03%
CARREFOUR 17,09€ +3,45%
AIR LIQUIDE 111,50€ +1,46%
AIRBUS GROUP 78,78€ +1,21%
ESSILOR INTL 103,25€ -1,57%
CAP GEMINI 97,78€ -0,86%
TOTAL 45,26€ -0,82%

Paris: tendance haussière préservée, achats sans conviction.

| |
Cercle Finance | 13 sept., 2017 19:30

(CercleFinance.com) - La fin de séance s'est avérée un peu plus volatiles que les 8 heures qui ont précédé, le CAC40 retombant vers 5.215 à 17H15, avant de rebondir vers 5.223 vers 17H29 pour finalement reperdre 6Pts à 5.217 (+0,16%)... mais ce ne sont que des micro-mouvements de 0,10 à 0,15% qui ne feraient même pas l'objet d'un commentaire 'en temps normal'.

Mais nous vivons depuis 18 semaine (et demi) sous le régime de l'extinction de la volatilité (intraday, hebdo, mensuelle).

Autre singularité, les volumes ont de nouveau bondi comme par miracle de près de 50% au 'fixing', passant de 2,25MdsE à 3,45MdsE et c'est la 4ème séance de cet acabit: les opérateurs les qualifient 'd'échanges techniques'... mais la tendance de fond à la contraction des échanges réels ne fait que s'accentuer.

L'Euro-Stoxx50 aligne lui aussi une 3ème séance de hausse, il grappille +0,3% à 3.523, Francfort affichant une progression de +0,23%, Milan finit inchangé).

A mi-séance, les indices US sont toujours à l'arrêt au niveau des records inscrits la veille. Le Dow Jones grappille +0,05%, à 21.130, le Nasdaq recule d'autant (plombé par Apple qui perd -1,2%).

A noter que le S&P500 (inchangé à 2.496) a inscrit un nouveau 'record', au-delà des 2.496,5 (inscrit la veille) puisque le nouveau zénith est de... 2.497,00 (soit +0,003% par rapport à la veille).

'Le marché est un peu en roue libre alors qu'aucune statistique majeure ne se profile à court et à moyen terme. Les élections allemandes sont un non-évènement, tant il est certain qu'Angela Merkel sera reconduite', commentent les équipes de Saxo Banque.

'Si le CAC 40 veut poursuivre son envolée au-dessus des 5.200 points, il faudra toutefois qu'intervienne à un certain stade un catalyseur. La question qui se pose au marché est plutôt de savoir jusqu'à quand cette hausse peut perdurer sans éléments allant dans le sens de l'optimisme ambiant', ajoute le bureau d'études.

Sur le plan des indicateurs, les prix à la production industrielle (PPI) aux Etats Unis progressent de +0,2% en août aux Etats Unis (même écart en 'core rate') et atteint un rythme annuel de +2,5% contre +1,9% en juillet.

Hors énergie, le PPI ressort inchangé à +1,9% sur 12 mois glissants.

L'évènement de la fin de séance, ce fut la spectaculaire baisse des stocks d'essence (-8,4Mns de barils) mais cela s'explique par la mise à l'arrêt de nombreuses raffineries (produisant du carburant, avec un taux d'utilisation tombé à 77,7% contre 95% avant les cyclones).

Les stocks de 'brut' continue en revanche de se gonfler (+5,9Mns de barils), tout simplement parce que les raffineries ne les exploitent pas comme en temps ordinaire.

Ces chiffre provoquent néanmoins une forte hausse de +1,5% du cours du WTI qui se hisse vers 49$ sur le NYMEX.

L'Euro retombe lourdement (-0,55%) face au dollar à 1,1900 contre 1,1980 à la mi-journée, l'or qui gagnait +0,5% à 1.336$/Oz perd ce soir 0,7% à 1.319$/Oz, l'argent cède -0,65%.

Enfin, concernant les valeurs, Vivendi (+2,8%) domine le CAC 40 à la faveur d'un relèvement de recommandation d'UBS de 'neutre' à 'achat'. Le broker helvète a également rehaussé son objectif de cours de 18 à 23 euros.

Schneider en seconde position gagne +1,7%, Capgemini prend de son côté 1,4% alors que Société Générale a reconduit son conseil 'achat'.

La SSII a par ailleurs confirmé ses objectifs à court et moyen terme hier à l'occasion de sa journée investisseurs.

Sequana s'envole de +4,5% après avoir annoncé un bénéfice net de 2,7MnsE au premier semestre, après plus de deux ans dans le rouge, malgré une baisse de 5,2% de son chiffre d'affaires; Groupe Crit chute de -6 malgré une hausse de 9,5% de son bénéfice net au premier semestre à 32,2MnsE (activité solide en France comme à l'international.

Eramet décroche de -12,7% alors que les banques italiennes Intesa Sanpaolo et UniCredit annoncent la vente de 11,2% du capital, à 57 euros par titre, soit une décote marquée de 10,3%, mais le titre avait pris jusqu'à +15% en 48H.

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.