TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,07%
  • 5.421,99 Pts

NASDAQ 100

  • +0,31%
  • 7.349,28 Pts

DOW JONES

  • -0,10%
  • 25.887,38 Pts

EUR/USD

  • -0,04%
  • 1,1349

FTSE 100

  • -0,01%
  • 7.323,53 Pts

Or

  • +0,23%
  • 1.308,35
  • CAC 40
  • 5.421,19 Pts
  • -0,09%
PUBLICIS GROUPE 51,50€ +1,34%
HERMES INTL 597,80€ +1,29%
PERNOD RICARD 158,90€ +1,18%
TOTAL 50,55€ -1,92%
MICHELIN 104,10€ -1,65%
ARCELORMITTAL REG 19,61€ -1,52%

Taux: la décrue se justifie par de nombreux signaux négatifs

| |
Cercle Finance | 14 déc, 2018 18:20

(CercleFinance.com) - Les marchés obligataires accélèrent la progression amorcée la veille en réaction à la conférence de presse de Mario Draghi qui a validé l'anticipation d'une croissance moins forte (la BCE l'abaisse à 1,7% en 2019) et d'une décrue de l'inflation (+1,6% en 2019, +1,7% en 2020).

Nos OAT se détendent de 0,736% vers 0,719%, les Bunds fléchissent un peu plus nettement de 0,283% vers 0,256%.

Plus au Sud, les Bonos espagnols se détendent de -1,5% vers 1,419% et les BTP italiens se stabilisent vers 2,96% (+1Pt) après avoir inscrit un plancher de 2,91% ayant été touché en séance.

Les BTP italiens affichaient alors une rémunération identique à celle des T-Bonds US.

Le '10 ans' US se détend nettement ce soir, de -3Pts à 2,881% après la publication de 'stats' mitigées aux Etats Unis.

Les ventes de détail ont progressé de +0,2% en novembre, ce qui est très faible compte tenu du weekend de Thanksgiving/black friday/cyber monday.

Hors carburant et automobile, les ventes progressent de +0,5%, pas de quoi non plus sauter au plafond: le panier moyen des consommateurs sur Internet pour la période des fêtes -après avoir fortement accéléré en 2015/2016/2017- devrait plafonner vers 1.100/1.150$.

L'indice Markit PMI 'flash' composite recule à 53,6 contre 54,4 en novembre. L'indice manufacturier s'établit à 53,9, contre 55,4, bien en dessous du de consensus (55,1). Le PMI préliminaire des services ressort pour sa part à 53,4, contre 54,4 en novembre, loin des 54,7 anticipés.

Les investisseurs auront dès lundi les yeux tournés vers la Fed qui doit se réunir mardi et mercredi: si une nouvelle de hausse est déjà actée, beaucoup d'opérateurs espèrent un message claire de Jerome Powell en faveur d'une 'pause', le temps d'évaluer les risques de ralentissement économique, alors qu'ils se multiplient en zone Euro : l'indice PMI flash composite de l'activité globale se replie à 51,3 ce mois-ci après 52,7 en novembre, mettant en évidence la plus faible expansion du secteur privé depuis plus de quatre ans (49 mois) en décembre.

De même, l'indice PMI flash composite IHS Markit de l'activité globale en France se replie de 54,2 en novembre à 49,3 en décembre (presque -5Pts), un plus bas de trente mois, selon des données communiquées ce matin.

Dans le détail, l'indice flash de l'activité de services dévisse littéralement, vers 49,6 (après 55,1), celui de la production manufacturière se replie à 47,7 (après 50), et celui de l'industrie manufacturière tombe à 49,7 (après 50,8). Tous connaissent des plus bas, respectivement depuis 34, 44 et 27 mois.

Cette tendance reflète une croissance quasi-nulle des nouvelles affaires, associée à un repli du taux de création d'emplois à un creux de deux ans et à une détérioration de la confiance des entreprises au cours du mois.

Les cadrans conjoncturels en provenance d'Asie ne sont pas plus encourageants avec un rapport 'Tankan' décevant concernant la croissance japonaise (à l'arrêt); la Chine enregistre sa plus faible croissance des ventes au détail en 15 ans (+8,1% en rythme annuel) et la production industrielle a progressé à son rythme le plus faible en près de 3 ans.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.