TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,35%
  • 5.474,85 Pts

NASDAQ 100

  • +0,05%
  • 7.534,63 Pts

DOW JONES

  • -0,54%
  • 26.598,12 Pts

EUR/USD

  • +0,14%
  • 1,1763

FTSE 100

  • -0,39%
  • 7.461,15 Pts

Or

  • -0,73%
  • 1.198,75
  • CAC 40
  • 5.472,28 Pts
  • -0,40%
TECHNIPFMC RG 26,73€ +1,40%
TOTAL 55,56€ +1,20%
VIVENDI 22,26€ +0,91%
VALEO 39,94€ -2,47%
SAINT GOBAIN 37,80€ -1,95%
VINCI 81,60€ -1,69%

Taux: marchés assoupis, la (forte)inflation US les indiffère

| |
Cercle Finance | 13 jun, 2018 19:04

(CercleFinance.com) - Journée calme, vraiment très calme sur les marchés obligataires, avec des écarts à peine décelables de 0,5Pt à 1Pt de base en valeur absolue (Bund +0,5 à 0,481%, OAT 0,846%, 'bonos' inchangés à 1,471%, BTP italien -1pt à 2,805%).

Un tout petit peu plus de mouvement sur les 'gilts' britanniques avec une embellie de -3Pts de base à 1,47%.

la situation apparaît totalement figée sur les T-Bonds américains depuis 48H avec d'étroites oscillations entre 2,955 et 2,965% toute la journée.

Les opérateurs aucun doute sur le fait que la FED devrait annoncer une hausse de taux ' mais ce qui compte, c'est qu'elle manifeste l'intention -ou non- de remettre 2 tours de vis monétaire en septembre puis en décembre, ou alors qu'elle indique qu'une seule hausse supplémentaire d'ici fin 2018 devrait suffire dans l'hypothèse d'une croissance plus timide au 2ème semestre 2018.

Ce matin, le marché a pris connaissance d'une stabilisation de l'inflation au Royaume Uni en mai, à 2,4% en rythme annuel, et d'une baisse séquentielle de 0,9% de la production industrielle de la zone euro au mois d'avril.

Aux Etats Unis, le Département du Travail a publié des prix à la production (PPI) qui flambent de +0,5%, à +3,1% en rythme annuel (la hausse des prix du pétrole est mise en avant).

En donnée 'core', le PPI augmenté de +0,1% en mai, soit +2,6% sur 12 mois: ce qui reste nettement supérieur à l'objectif de la FED.

Aucun impact sur les T-Bonds US comme nous l'avons vu: les opérateurs ne regardent pas les graphiques de l'inflation (ils pourraient perdre leur sérénité) mais uniquement quelle lecture en font la FED et la BCE (qui s'exprimera jeudi).

Mario Draghi a tout intérêt à temporiser (il excelle dans cet exercice) vu les dernières 'stats' (toutes décevantes) et à se contenter de généralités sur le fait qu'un 'QE' doit être arrêté à un moment ou à un autre, et qu'il est encore trop tôt pour étudier un calendrier de hausse des taux en Zone Euro.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.