TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,03%
  • 5.549,07 Pts

NASDAQ 100

  • +0,19%
  • 7.904,13 Pts

DOW JONES

  • +0,01%
  • 27.222,97 Pts

EUR/USD

  • -0,40%
  • 1,1232

FTSE 100

  • +0,05%
  • 7.496,77 Pts

Or

  • +1,43%
  • 1.420,90
  • CAC 40
  • 5.549,07 Pts
  • -0,03%
SAFRAN 133,00€ +2,35%
STMICROELECTRONICS 16,26€ +1,91%
ATOS 77,24€ +1,18%
PUBLICIS GROUPE 43,24€ -8,53%
SOCIETE GENERALE 22,41€ -1,36%
BNP PARIBAS-A- 42,06€ -0,74%

Vivendi: pratiquement au plus haut depuis 2008

Cercle Finance | 16 avril, 2019 16:14

(CercleFinance.com) - Quelques séances après avoir culminé, à 26,69 euros, à son plus haut niveau depuis le début de l'année 2008, l'action Vivendi dérape de plus de 2% cet après-midi. Ce qui en fait la lanterne rouge d'un CAC 40 quasi-stable au lendemain d'un point trimestriel d'activité et d'une assemblée générale (AG) pourtant prometteurs : d'importants retours aux actionnaires sont en vue.

VIVENDI
24,910
  • -0,40%-0,10
  • Max: 25,12
  • Min: 24,89
  • Volume: -
  • MM 200 : 23,46
12:22 19/07/19

En effet, la croissance organique des ventes se porte bien : elle était de 4,7% en 2017, de 4,9% en 2018 quand au premier trimestre 2019, elle a atteint 5,7%. Le catalyseur : Universal Music Group (UMG), qui affichait 10% de progression en 2017 comme en 2018, et accélère encore en ce début d'année : + 18,8% !

Division la plus dynamique du groupe, UMG concentre 43% du CA. Alors que Canal + se redresse progressivement, la part du résultat opérationnel courant que concentre UMG est revenue de 72,7% en 2017 à 65,7% l'an passé. Mais cette branche musicale portée principalement par le succès de son offre de 'streaming' reste, de loin, le 'coeur du réacteur' bénéficiaire de Vivendi.

Or le groupe a toujours l'intention d'ouvrir le capital de sa pépite, en en vendant jusqu'à la moitié à 'un ou plusieurs partenaires susceptibles d'accélérer le développement et d'accroître la valorisation d'UMG.'

Où en est ce processus ? La 'sélection des banques partenaires possibles et des conseils devrait se terminer prochainement', a indiqué Vivendi hier soir. De plus, les vérifications à laquelle la partie 'cédante' doit procéder, la 'vendor due diligence', a été confiée au cabinet d'audit PwC qui 'planche' dessus actuellement. PwC devrait rendre sa copie dans les semaines qui viennent, puis elle sera remise aux banques-conseil retenues. Bref, l'échéance se rapproche à grands pas.

L'affaire est d'importance : voilà une semaine, le bureau d'études UBS a relevé de 23,5 à 28 milliards d'euros son estimation de la valeur d'UMG, chiffre à comparer avec la capitalisation du groupe dans son ensemble (33,7 milliards d'euros ce midi). Vivendi devrait donc vendre la moitié du capital d'une filiale en pleine forme et faire entrer une montagne de cash qui sera partiellement retournée aux actionnaires.

Comment ? D'abord par le dividende 2018 de 0,50 euro, qui sera détaché ce jour, après 0,45 euro en 2017 et 0,40 euro en 2016. Mais ce ne sera sans doute pas tout, puisque l'AG a aussi autorisé le directoire à racheter jusqu'à 10% du capital au prix maximal de 25 euros par action, en vue d'annulation ; et aussi de lancer une offre publique de rachat d'actions (OPRA) au même prix, mais portant jusqu'à 25% du capital. Ce qui engendrerait la relution mécanique des actionnaires qui conserveraient leurs titres. Pour l'heure, le groupe Bolloré est le premier d'entre eux, avec 26,3% des parts au 31 décembre 2018.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.