TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -1,14%
  • 4.921,44 Pts

NASDAQ 100

  • -1,30%
  • 10.936,98 Pts

DOW JONES

  • n/a
  • 27.657,42 Pts

EUR/USD

  • -0,01%
  • 1,1845

EURONEXT 100

  • -1,17%
  • 971,28 Pts

Or

  • +0,00%
  • 1.954,75
  • CAC 40
  • 4.920,90 Pts
  • -1,15%
SANOFI 88,52€ +0,09%
VIVENDI 23,78€ -0,21%
HERMES INTL 742,40€ -0,22%
SAFRAN 91,86€ -3,51%
RENAULT 21,99€ -2,85%
THALES 63,78€ -2,80%

Wall Street: élan haussier stoppé, taux courts US négatifs

Cercle Finance | 25 mars, 2020 22:54

(CercleFinance.com) - Wall Street gagne encore du terrain, mais la dernière demi-heure fut le prétexte à une vague d'allègements de précaution, après que le Dow Jones (+2,4% à 21.200) ait gagné jusqu'à +6% et tutoyé les 22.000Pts (soit +17,5% en ligne droite).

Un zénith a été inscrit l'espace de quelques secondes à 22.019, soit +21% repris sur son plancher, très exactement comme le CAC40 à 4.4400Pts.

Le S&P500 a gagné +1,15% à 2.475Pts, soit 100Pts en-deçà de son zénith du jour.

Le Nasdaq finit dans le rouge, à -0,45%, l'exception qui confirme la règle puisque le Russel-2000 s'adjuge +1,25% à 1.110Pts.

Le Dow Jones a été dopé par le rebond du secteur industriels et le S&P500 par l'immobilier et le tourisme (croisiéristes avec Norwegian +23,3%, Royal Carribean +23%, Carnival +18,3%...), les compagnies aériennes avec Delta +15,7%, American Airlines et United +10,7%.

A noter: la dégradation de la note du constructeur Ford à 'junk bond', le titre avait clôturé en hausse de +8,9%.

Le Nasdaq a été plombé par les secteurs de la communication, des laboratoires (Gilead et Vertex -5,8%, Amgen -4,6%, Regeneron -4,4%) et de la distribution de médicaments (Walgreen -8,4%).

Il a également souffert du repli d'Intel -2,2% et de Cisco -2,4%, d'AMD -3,4%, et Facebook -3%, Netflix -4,2%, Electronic Arts -5,9%.

A noter que Tim Cook, le CEO d'Apple annonce offrir 10 millions de masques à la communauté médicale américaine, ce qui semble démontrer qu'il existe encore des fournisseurs pouvant livrer en grand nombre.

Les chiffres du jour semblent 'raccord' avec la hausse des valeurs industrielles (notamment Boeing avec +24%) mais cela relève surtout de la coïncidence car ce qui remonte à février appartient déjà à une autre époque, complètement révolue: le Département du Commerce américain fait état d'un bond de 1,2% des commandes de biens durables aux États-Unis en février 2020, là où le consensus anticipait un repli de 0,8%, après une hausse de 0,1% le mois précédent (-0,2% en estimation initiale pour janvier).

Hors transport, catégorie particulièrement volatile, le niveau des commandes de biens durables s'est tassé de 0,6% d'un mois sur l'autre, alors que les économistes n'attendaient en moyenne qu'un repli de 0,3%.t des stocks de pétrole.

Le chiffre le plus surprenant du jour concerne les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis: malgré une activité en nette décrue, ils n'ont augmenté que d'environ +1,6 million de barils (à 455,4Mns de barils) la semaine dernière, selon des données publiées par l'EIA (Energy Information Administration).

Le secteur pétrolier a fini mitigé avec Occidental +11,9% et Valero +14,2% mais Range Resource plonge de -17,4%, Devon recule de -3,3%.

Mais s'il est un domaine qui fait que cette journée du 25 mars restera historique, c'est au niveau de l'obligataire : le rendement des T-Bills à 3 mois devient négatif (-0,036%) pour la première fois de l'histoire des USA, les T-Bills 1 mois affichent -0,015% : c'est la marque d'une recherche de sécurité à tout prix.

Séance calme en revanche pour les T-Bonds qui finissent peu changés vers 0,84%.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador