TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,17%
  • 5.485,24 Pts

NASDAQ 100

  • +0,23%
  • 7.548,75 Pts

DOW JONES

  • -0,68%
  • 26.562,05 Pts

EUR/USD

  • +0,12%
  • 1,1765

FTSE 100

  • +0,22%
  • 7.474,55 Pts

Or

  • -0,73%
  • 1.198,75
  • CAC 40
  • 5.485,24 Pts
  • +0,17%
TECHNIPFMC RG 27,72€ +3,39%
STMICROELECTRONICS 16,51€ +2,10%
TOTAL 55,57€ +1,24%
ENGIE 12,30€ -1,28%
L'OREAL 201,80€ -0,93%
SAINT GOBAIN 37,53€ -0,75%

Wall Street:J.Powell fait du 'classique', le pétrole à 65,5$

| |
Cercle Finance | 21 mar, 2018 22:08

(CercleFinance.com) - La montagne de suspens monétaire (FOMC de la FED, conférence de presse de Jerome Powell) a accouché d'une souris boursière... à tel point d'ailleurs que les indices US en terminent quasiment sur leurs niveaux d'ouverture.

Le Dow Jones et le S&P500 s'effritent de -0,18%, le Nasdaq de -0,26%... et n'oublions pas le Russel-2000 qui 'sauve' cette morne séance avec +0,57%.

Le 'VIX' témoigne également d'une rechute du niveau de stress avec une détente de -1,9% vers 17,85, niveau proche de sa moyenne historique.

Sans vraiment emballer Wall Street, Jerome Powell n'a pas non plus inquiété le marché: c'est un homme d'expérience qui maîtrise parfaitement des codes de communication de la FED, et il assure en douceur une 'transition dans la continuité'.

Une hausse de taux de +25Pts a été annoncée comme prévu et le scénario d'une hausse par trimestre cette année a été écartée, pour le plus grand bonheur du marché obligataire.

Ce soir, le rendement du T-Bond 2020 (2 ans) se détend de -2,5Pts à 2,308% après avoir inscrit un nouveau plafond annuel à 2,366%, le '5 ans' se édtend de -1Pt à 2,67% et le '10 ans' finit inchangé à 2,882% après avoir culminé vers 2,935%, le '30 ans' finit également stable à 3,12%.

Le premier communiqué de la FED de l'ère Jerome Powell c'est le portait du meilleur des mondes, avec plus de croissance en 2018 (prévision relevée de +2,4 à +2,7%) puis en 2019 (à +2,4% contre +2,1%) et moins de chômage (3,6% contre 4% en 2017)

Et pour rassurer tout le monde, la FED estime que l'inflation n'accélérera pas, ni en 2018 (objectif maintenu +1,8%), ni en 2019 (+1,9% à +2,00%), après +1,7% sur les 12 derniers mois (et même +1,5% hors 'core rate').

La FED juge que la bonne santé de l'économie et un test des 2% par l'inflation pourrait justifier 3 hausses de taux l'an prochain contre un consensus de 2 hausses lors de la dernière réunion).

Du côté des statistiques, le déficit courant des Etats Unis a fait un bond de +26% au 4ème trimestre 2017; les stocks hebdomadaires de pétrole brut ont fondu de 2,6 millions de barils la semaine dernière, or le consensus tablait symétriquement sur une hausse de 2,6 millions de barils.

Les stocks d'essence ont eux reculé de 1,7Mns/barils, contre un repli de 2Mns anticipé (conforme aux attentes).

Le baril de pétrole a fusé à la hausse vers 65,5$ sur le NYMEX, ce qui a soutenu le secteur pétrolier qui aligne une nouvelle séance de nette surperformance avec Hess +4,8%, Devon +4,3%, Conoco-Phillips +3,8%, occidental +3,3%, Concho +3%, Marathon +2,5%, Exxon Mobil +1,4%.

Parmi les replis les plus emblématiques, Quelcomm cède -2,5%, Apple -2,3%, Alexion Pharma -1,9%, Baidu et Best Buy -1,7%.

Facebook reprend +0,7% alors que Mark Zuckerberg prépare ses réponses au marché après 48H de muntisme qui lui sont beaucoup reprochées.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.