TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,95%
  • 4.754,08 Pts

NASDAQ 100

  • +0,81%
  • 6.500,68 Pts

DOW JONES

  • +1,02%
  • 23.833,19 Pts

EUR/USD

  • +0,12%
  • 1,1363

FTSE 100

  • -1,06%
  • 6.701,59 Pts

Or

  • +0,78%
  • 1.248,80
  • CAC 40
  • 4.754,08 Pts
  • -0,95%
ATOS 69,68€ +2,50%
VALEO 24,53€ +1,91%
PEUGEOT 18,36€ +1,44%
ACCOR 36,36€ -4,11%
TECHNIPFMC RG 17,05€ -2,96%
TOTAL 46,76€ -2,54%

BNP PARIBAS : nouvelle impulsion en cours

| |
DayByDay | 09 oct, 2018 08:17
bnpparibas081020181009081315

Du point de vue graphique, BNP PARIBAS a récemment buté contre la résistance majeure à 55.34 EUR. Cet obstacle a déclenché une vive impulsion baissière, renforcée par l’ouverture d’un gap baissier. Après une reprise technique vers la résistance à 52.75 EUR, renforcée par le ratio de 38% de Fibonacci, un second gap baissier a été ouvert. La tendance est relancée en direction de 50 EUR puis 48.50 EUR. Le prix d’entrée optimal pour ce scénario est fixé à 51.58 EUR et l’invalidation est placée à 53.01 EUR. Analyse rédigée le 09/10/2018 à 08:16 (09/10/2018 06:16:50Z) Day By Day - Matthieu Driol - Analyste senior

  • 40,555
  • -0,06%-0,03
  • Max: 41,22
  • Min: 40,34
  • Volume: -
  • MM 200 : 53,56
17:37 18/12/18

BNP PARIBAS : concurrence accrue des banques en ligne et des géants de l’internet (PUT U031S)

BNP PARIBAS a vivement réagi au contact de la résistance majeure à 55.34 EUR. Les cours ont déclenché une première jambe de baisse, qui devrait être suivie d’une nouvelle impulsion. L’analyse technique fixe un objectif de court terme à 48.51 EUR avec un stop à 53.01 EUR.

Les points faibles de la valeur selon AOF

- Défiance des investisseurs à l’égard des banques européennes, régulation européenne consommatrice en fonds propres et faible niveau des taux d’intérêt ; - Concurrence accrue des banques en ligne et risques liés aux grands de l’Internet et des télécoms; - Renforcement légal de la protection des clients des banques avec des risques pour la rentabilité de la banque de détail en France, déjà affectée par le recul des dépôts à vue au profit des comptes sur livrets ; - Derniers résultats semestriels jugés décevants par les investisseurs.