TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,16%
  • 5.403,41 Pts

NASDAQ 100

  • +0,62%
  • 7.447,17 Pts

DOW JONES

  • +0,45%
  • 25.299,92 Pts

EUR/USD

  • -0,18%
  • 1,1326

FTSE 100

  • -0,40%
  • 7.611,64 Pts

Or

  • -0,76%
  • 1.195,30
  • CAC 40
  • 5.403,41 Pts
  • -0,16%
HERMES INTL 554,80€ +1,13%
LVMH 300,05€ +0,86%
L'OREAL 208,20€ +0,82%
TECHNIPFMC RG 25,45€ -1,74%
CREDIT AGRICOLE 11,83€ -1,66%
VALEO 40,74€ -1,52%

ELECTRICITE DE FRANCE : Rupture du support majeur

| |
DayByDay | 12 fév, 2018 08:39
edf20180212083741
  • 13,350
  • 0,38%0,05
  • Max: 13,49
  • Min: 13,26
  • Volume: -
  • MM 200 : 11,38
17:35 14/08/18
Short Term Long Term
Trend NEGATIVE NEUTRE
Support 9,27 8,76
Résistance 10,43 10,88

Du point de vue graphique, EDF a testé à deux reprises la résistance majeure à 11.43 EUR avant de déclencher une impulsion baissière, renforcée par l’ouverture de gaps baissiers. Le mouvement a permis de rejoindre le support majeur à 9.93 EUR, actuellement enfoncé. Ce signal relance la tendance baissière en direction des soutiens à 9.27 EUR puis 8.76 EUR. Le prix d’entrée optimal pour ce scénario est fixé à 10.03 EUR et l’invalidation est placée à 10.51 EUR. Analyse rédigée le 12/02/2018 à 08:39 (12/02/2018 07:39:20Z) Day By Day - Matthieu Driol - Analyste senior

ELECTRICITE DE FRANCE : suscite des interrogations (PUT R070S)

Après avoir testé à deux reprises la résistance majeure à 11.43 EUR, EDF vient d’enfoncer le support majeur à 9.93 EUR, à l’aide d’un gap baissier. L’analyse technique fixe un objectif de court terme à 10.03 EUR avec un stop à 10.51 EUR.

Les points faibles de la valeur selon AOF

- Faible visibilité en raison de la dimension « politique » de la valeur : intervention de l’Etat, notamment sur la hausse des tarifs de l’électricité, débat sur la sûreté nucléaire ; - Faible visibilité sur le niveau d’investissements nécessaires au maintien des centrales nucléaires (hausse des dépenses de maintenance, durée de vie des centrales, fermeture de certains sites…) ; - Risque industriel et financier de la construction de la centrale anglaise d’Hinkley Point ; - Interrogations des investisseurs sur la capacité de génération d’autofinancement.