TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,45%
  • 5.422,92 Pts

NASDAQ 100

  • -0,19%
  • 7.390,13 Pts

DOW JONES

  • +0,32%
  • 25.199,29 Pts

EUR/USD

  • -0,43%
  • 1,1595

FTSE 100

  • +0,20%
  • 7.691,69 Pts

Or

  • -0,49%
  • 1.217,40
  • CAC 40
  • 5.420,29 Pts
  • -0,50%
CARREFOUR 13,46€ +1,01%
SODEXO 92,30€ +0,54%
L'OREAL 211,10€ +0,48%
PUBLICIS GROUPE 54,04€ -7,31%
ARCELORMITTAL REG 26,00€ -1,85%
LEGRAND 62,78€ -1,66%

LVMH : Nouvelle impulsion attendue

| |
DayByDay | 12 juil., 2018 08:44
lvmh110720180712084233
  • 295,800
  • -1,00%-3,00
  • Max: 298,75
  • Min: 295,20
  • Volume: -
  • MM 200 : 262,44
13:18 19/07/18
Short Term Long Term
Trend NEGATIVE HAUSSIERE
Support 276,1 264,55
Résistance 293,85 306,1

Du point de vue graphique, après avoir marqué un nouveau plus haut historique à 313.70 EUR, LVMH a entamé une phase de correction, enchaînant les creux et sommets descendants le long d’une droite de tendance. Plus récemment, les cours ont formé un canal ascendant, testant la zone de résistance forte à 293.85 EUR, renforcée par la MM 200 et par le ratio de 50%. Un gap baissier est ouvert : une nouvelle phase baissière est attendue en direction des soutiens à 276.10 EUR puis 264.55 EUR. Le prix d’entrée optimal pour ce scénario est fixé à 289.80 EUR et l’invalidation est placée à 296.10 EUR. Analyse rédigée le 12/07/2018 à 08:44 (12/07/2018 06:44:13Z) Day By Day - Matthieu Driol - Analyste senior

LVMH : sensible à la guerre commerciale entre la Chine et les USA (PUT M815S)

La correction de LVMH se développe le long d’une droite de tendance. Une nouvelle impulsion baissière est maintenant attendue, après l’ouverture d’un gap baissier. L’analyse technique fixe un objectif de court terme à 265.10 EUR avec un stop à 296.10 EUR.

Les points faibles de la valeur selon

- Sensibilité à la parité euro-dollar et euro-yen qui peut contraindre le groupe à relever le prix de ses articles en monnaie locale, en cas de cherté de l’euro ; - Montée en puissance du « marché gris », fondé sur les écarts de prix entre l’Europe et l’Asie ; - Déséquilibre des rentabilités entre branches, la maroquinerie apportant plus de 60 % des bénéfices du groupe avec une marge opérationnelle de près de 32 % ; - Valeur chère près de ses plus hauts historiques.