TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,78%
  • 5.494,17 Pts

NASDAQ 100

  • -0,50%
  • 7.531,07 Pts

DOW JONES

  • +0,32%
  • 26.743,50 Pts

EUR/USD

  • +0,00%
  • 1,1750

FTSE 100

  • +1,67%
  • 7.490,23 Pts

Or

  • +0,38%
  • 1.207,60
  • CAC 40
  • 5.494,17 Pts
  • +0,78%
LVMH 305,85€ +3,33%
ATOS 108,25€ +1,98%
L'OREAL 206,10€ +1,83%
RENAULT 76,33€ -2,13%
PEUGEOT 24,57€ -1,88%
SODEXO 92,18€ -0,97%

LVMH : seconde jambe de correction attendue

| |
DayByDay | 12 sept., 2018 08:05
lvmh110920180912075754
  • 305,850
  • 3,33%9,85
  • Max: 305,85
  • Min: 297,80
  • Volume: -
  • MM 200 : 273,87
17:38 21/09/18
Short Term Long Term
Trend NEGATIVE HAUSSIERE
Support 278,65 261,1
Résistance 290,45 304,8

Du point de vue graphique, LVMH a défini une résistance majeure à 313.70 EUR, testée à deux reprises et non franchie. Les cours ont ensuite déclenché un mouvement baissier impulsif, caractérisé par l’ouverture de gaps baissiers. Actuellement en consolidation dans un drapeau, au-dessus d’un soutien à 278.65 EUR, une sortie par le bas de cette figure est anticipée, en direction du soutien suivant à 261.10 EUR. Le prix d’entrée optimal pour ce scénario est fixé à 289.80 EUR et l’invalidation est placée à 295.10 EUR. Analyse rédigée le 12/09/2018 à 08:05 (12/09/2018 06:05:02Z) Day By Day - Matthieu Driol - Analyste senior

LVMH : valeur chère et sensible à la parité euro-dollar (PUT U186S)

LVMH a déclenché une première jambe de baisse impulsive. Une temporisation prend place dans un drapeau, figure de continuation de tendance. La dynamique devrait reprendre. L’analyse technique fixe un objectif de court terme à 261.20 EUR avec un stop à 295.10 EUR.

Les points faibles de la valeur selon AOF

- Sensibilité à la parité euro-dollar et euro-yen qui peut contraindre le groupe à relever le prix de ses articles en monnaie locale, en cas de cherté de l’euro ; - Montée en puissance du « marché gris », fondé sur les écarts de prix entre l’Europe et l’Asie ; - Déséquilibre des rentabilités entre branches, la maroquinerie apportant plus de 60 % des bénéfices du groupe avec une marge opérationnelle de près de 32 % ; - Valeur chère près de ses plus hauts historiques.