TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -1,03%
  • 4.846,54 Pts

NASDAQ 100

  • +0,06%
  • 6.767,97 Pts

DOW JONES

  • +0,29%
  • 24.597,38 Pts

EUR/USD

  • -0,61%
  • 1,1288

FTSE 100

  • -0,71%
  • 6.828,90 Pts

Or

  • -0,43%
  • 1.239,15
  • CAC 40
  • 4.845,20 Pts
  • -1,06%
PERNOD RICARD 149,10€ +0,61%
TOTAL 49,20€ +0,53%
PUBLICIS GROUPE 49,82€ +0,32%
VALEO 24,19€ -3,47%
SCHNEIDER ELECTRIC 60,98€ -2,96%
RENAULT 55,42€ -2,89%

STMICROELECTRONICS : gap baissier

| |
DayByDay | 08 oct, 2018 08:29
stmicroelectronics051020181008082248

Du point de vue graphique, STMICROELECTRONICS suit une tendance baissière le long d’une droite de tendance, renforcée par la MM 200 périodes. Les cours ont récemment buté contre la résistance à 16.64 EUR, renforcée par le ratio de 50% de Fibonacci. L’ouverture d’un gap baissier relance la tendance, d’autant plus que le support à 15.40 EUR est rompu. Les prochains soutiens sont à 13.81 EUR puis 12.23 EUR. Le prix d’entrée optimal pour ce scénario est fixé à 15.39 EUR et l’invalidation est placée à 16.05 EUR. Analyse rédigée le 08/10/2018 à 08:28 (08/10/2018 06:28:46Z) Day By Day - Matthieu Driol - Analyste senior

  • 12,140
  • -0,78%-0,10
  • Max: 12,14
  • Min: 11,81
  • Volume: -
  • MM 200 : 17,38
13:20 14/12/18

STMICROELECTRONICS : forte pression concurrentielle dans le mobile et coûts fixes élevés (PUT Z792S)

STMICROELECTRONICS suit une tendance baissière le long d’une droite de tendance. Le mouvement baissier est construit : de nouveaux plus bas sont attendus. L’analyse technique fixe un objectif de court terme à 12.24 EUR avec un stop à 16.05 EUR.

Les points faibles de la valeur selon AOF

- Pression concurrentielle forte dans les circuits intégrés pour mobiles ; - Déséquilibre entre la division SPA, bénéficiaire et la division EPS dont les pertes opérationnelles pèsent sur la rentabilité du groupe ; - Méfiance des investisseurs à l'égard des objectifs 2014 de hausse de 20 % des ventes et de la marge brute ; - Rentabilité inférieure à celle des autres poids lourds du secteur en raison d'une structure de coûts fixes élevés, notamment en Europe.