TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,61%
  • 4.771,15 Pts

NASDAQ 100

  • +1,05%
  • 6.682,74 Pts

DOW JONES

  • +0,14%
  • 24.423,26 Pts

EUR/USD

  • +0,19%
  • 1,1376

FTSE 100

  • +0,35%
  • 6.745,06 Pts

Or

  • +0,45%
  • 1.246,80
  • CAC 40
  • 4.771,81 Pts
  • +0,62%
STMICROELECTRONICS 11,98€ +2,88%
ARCELORMITTAL REG 19,05€ +2,61%
LVMH 247,60€ +1,79%
AXA 19,02€ -1,76%
Unibail-Wfd Unibai 141,96€ -0,78%
RENAULT 54,92€ -0,65%

SUEZ ENVIRONNEMENT SA : risque baissier sous la résistance majeure

| |
DayByDay | 12 avr, 2018 08:33
suez110420186220920180412083142

Du point de vue graphique, SUEZ est inscrit dans un processus de reprise depuis deux mois, comme l’illustre la matérialisation d’un canal ascendant. Les cours se sont toutefois heurtés à la résistance majeure des 12,05 EUR, obstacle sous lequel le titre a engagé un reflux qui risque de se poursuivre et entraîner une sortie baissière du canal. Ce signal risque alors de provoquer une nouvelle vague baissière en direction des supports situés à 11,15 EUR puis 10,60 EUR. Le prix d’entrée optimal pour ce scénario est fixé à 11,84 EUR et l’invalidation est placée à 12,10 EUR. Analyse rédigée le 12/04/2018 à 08:33 (12/04/2018 06:33:00Z) Day By Day - Jérôme Vinerier - Analyste senior

  • 11,970
  • -2,92%-0,36
  • Max: 12,05
  • Min: 11,72
  • Volume: -
  • MM 200 : 12,16
10:06 11/12/18

SUEZ ENVIRONNEMENT SA : inquiétudes autour du dividende (PUT Y612S)

La reprise technique engagée ces dernières semaines n’a pas permis à SUEZ d’inverser durablement sa tendance, qui reste dégradée, sur fond de relèvement de la dette suite au rachat de GE Water et d’inquiétudes autour du dividende. L’analyse technique fixe un objectif de court terme à 11,15 EUR avec un stop à 12,10 EUR.

Les points faibles de la valeur selon AOF

- Groupe ancré en France (33 %) mais véritablement international (34 % dans le reste de l'Europe, et 33 % dans le reste du monde) ; - Sensibilité de l’activité "eau" aux inondations et aux crues et à la désinflation, en Europe, du prix des matières premières et de l’électricité ; - Report de l’objectif « Ambition 2017 » d'un bénéfice opérationnel de 3 Md EUR ; - Dette relevée par le rachat de GE Water, jugée cher par les analystes, d’où des anticipations de stabilité ou baisse du dividende, inchangé depuis 2008.