TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,32%
  • 6.612,76 Pts

NASDAQ 100

  • -0,59%
  • 14.959,90 Pts

DOW JONES

  • -0,42%
  • 34.935,47 Pts

EUR/USD

  • +0,00%
  • 1,1869

EURONEXT 100

  • -0,51%
  • 1.281,19 Pts

Or

  • +0,29%
  • 1.736,00
  • CAC 40
  • 6.612,76 Pts
  • -0,32%
ESSILOR INTL 159,16€ +3,38%
SAINT GOBAIN 60,25€ +3,11%
LEGRAND 94,92€ +2,09%
CARREFOUR 15,66€ -3,81%
UNIBAIL-RODAMCO-WESTFIELD 70,17€ -3,78%
RENAULT 32,03€ -3,35%

CAC40:la BCE refroidit un peu l'ambiance,qui reste haussière

Cercle Finance | 22 juil., 2021 15:11

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris reperd la moitié de ses gains depuis 14H35 (début de la conférence de presse de Ch.Lagarde), le CAC40 retombant de 6.525 vers 6.490 (+0,4%).

CAC 40
6.612,760
  • -0,32%-21,01
  • Max: 6.648,20
  • Min: 6.596,99
  • Volume: -
  • MM 200 : 5.928,58
18:05 01/08/21

L'Euro-Stoxx50 résiste mieux avec +0,8%, dans le sillage de Francfort et de Madrid (+1%).

Le communiqué de la réunion de la Banque centrale européenne avait été bien accueilli mais un commentaire de Ch.Lagarde vient de semer un peu le trouble.

A l'issue de sa réunion, le conseil des gouverneurs de la BCE a révisé ses indications prospectives sur les taux d'intérêt, pour 'souligner son engagement à maintenir une politique monétaire toujours accommodante afin d'atteindre sa cible d'inflation'.

Le conseil s'attend à ce que 'les taux d'intérêt directeurs restent à leurs niveaux actuels ou à des niveaux inférieurs jusqu'à ce que l'inflation atteigne 2% bien avant la fin de son horizon de projection et durablement pour le reste de l'horizon de projection'.

Il estime que les progrès réalisés en matière d'inflation sous-jacente sont suffisamment avancés pour être compatibles avec une stabilisation de l'inflation à 2% à moyen terme. Cela peut impliquer une période transitoire d'inflation modérément supérieure à la cible.

Il est beaucoup trop tôt pour envisager un ralentissement des rachats dans le cadre du PEPP, cela n'a même pas été discuté.

Jusque là, rien que de très conforme aux attentes...mais il n'y aurait pas eu unanimité au sujet des 'orientations prospectives'.

Côté chiffres, les inscriptions aux allocations chômage ont augmenté la semaine du 12 juillet aux Etats-Unis pour s'établir à 419 000 contre 368 000 la semaine précédente (chiffre révisé).

La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 385 250 en hausse de 750 par rapport au niveau révisé de la semaine précédente.

Enfin, le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'établit à 3 236 000, soit une baisse de 29 000 par rapport au niveau révisé de la semaine du 5 juillet, ce qui constitue le plus bas niveau depuis mars 2020.

Reste à découvrir les reventes de logements anciens et des indicateurs avancés du Conference Board.

De nombreuses entreprises doivent publier leurs résultats dans la journée des deux côtés de l'Atlantique.

Ce matin, des groupes européens de la trempe d'ABB, Publicis ou Technip Energies ont dévoilé leurs comptes trimestriels, avant d'être imités par des sociétés américaines comme AT&T avant l'ouverture de New York : les chiffres publiés ne déçoivent pas les attentes, Publicis (+2,2%) est d'ailleurs en tête du CAC40 après avoir révisé à la hausse tous ses objectifs pour 2021.

Le groupe prévoit un retour aux niveaux pré-pandémie attendu en un an au lieu de deux : croissance organique de 7%, taux de marge opérationnelle de 17% et free cash-flow entre 1,2 et 1,3 milliard d'euros.

Au premier semestre, le groupe de communication a engrangé un BNPA courant dilué en hausse de 27% à 2,23 euros et un FCF en croissance de 22% à 605 millions, ainsi qu'un taux de marge opérationnelle record à 16,5% (+350 points de base). A 4,93 milliards d'euros, le revenu net a augmenté de 3,3%.

Getlink publie un résultat net consolidé du premier semestre 2021 en perte de 123 millions d'euros, mais un EBITDA consolidé qui demeure positif, en baisse de 19% à 100 millions. Le chiffre d'affaires du groupe s'établit à 326 millions, en baisse de 12%.

Sur les six premiers mois de l'année, Technip Energies (+2,5%) a enregistré un résultat net ajusté de 100,3 millions d'euros, soit un BPA de 0,55 euro contre 0,71 euro un an auparavant, ainsi qu'une marge d'EBIT récurrent ajusté améliorée de 0,8 point à 6,3%. A 3,24 milliards d'euros, le chiffre d'affaires ajusté s'inscrit en croissance de 8%.

Ipsos publie un résultat net ajusté part du groupe en forte hausse à 81,4 millions d'euros au titre du premier semestre 2021, contre 12,8 millions un an auparavant, et une marge opérationnelle record de 11% contre 3,2% au premier semestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit à 993,3 millions d'euros, en progression de 26,4% en données publiées.

Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador