TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -1,22%
  • 5.611,69 Pts

NASDAQ 100

  • -0,73%
  • 12.803,93 Pts

DOW JONES

  • -0,57%
  • 30.814,26 Pts

EUR/USD

  • -0,14%
  • 1,2077

EURONEXT 100

  • -1,01%
  • 1.121,80 Pts

Or

  • +0,74%
  • 1.853,85
  • CAC 40
  • 5.611,69 Pts
  • -1,22%
PUBLICIS GROUPE 44,27€ +1,51%
DANONE 53,62€ +1,32%
SANOFI 81,53€ +0,69%
PEUGEOT 21,85€ -4,21%
ALSTOM 44,98€ -4,07%
RENAULT 34,07€ -3,84%

Paris: il a manqué 1 stimulus haussier, le $ glisse à 1,213E

Cercle Finance | 07 déc., 2020 19:39

(CercleFinance.com) - Le CAC40 clôture en repli de -0,64% vers 5.573 après être resté littéralement figé au sein d'un étroit corridor 5.555/5.570 durant plus de 7 heures.

Wall Street n'a pas entamé la semaine sur les chapeaux de roues comme tous les lundi depuis le 3 novembre (la consolidation domine) mais le Nasdaq pulvérise un nouveau record absolu (+0,5% au-delà des 12.535Pts, ce qui porte son gain annuel à +39,5%).

A mi-séance, la lourdeur se renforce un peu à Wall Street, peut-être sur fond d'aggravation de la pandémie avec plus de 100.000 personnes hospitalisées (un record) et un nombre de décès jamais vu.

Cela ne souciait personne vendredi (9 records battus : 7 records indiciels, 2 records de valorisation de tous les temps), peut-être est-ce un peu différent ce lundi, ou peut-être cela n'a t'il rien à voir... juste un manque d'annonce de vaccin miracle.

La prise de conscience de la glissade du $ sous les 1,214, prolongeant la cassure du support des 1,20/E (sortie de canal ascendant long terme) ne semble donc pas perturber outre mesure l'Euro-Stoxx50 qui ne lâche plus que -0,5% (comme le Dow Jones).

Les opérateurs ne veulent rien lâcher à 72H de l'ultime réunion de la BCE:

ils espèrent que la BCE se décidera à intervenir (augmentation du QE de 20MdsE, nouveau prêts TLTRO à taux négatif de -1% ?) pour doper une reprise économique qui s'essouffle, notamment en augmentant ses rachats d'actifs visant à contrecarrer les effets de la pandémie.

'Globalement, les banques centrales continuent à jouer leur rôle en matière de politique économique, permettant aux marchés à haut risque de poursuivre sur leur bonne lancée', rappelle César Perez Ruiz, responsable des investissements chez Pictet Wealth Management.

Les discussions autour du Brexit viennent d'entrer dans leur dernière phase et les opérateurs espèrent un dénouement de dernière minute avant l'ultimatum fixé pour la fin d'année (plus que 3 semaines): ce weekend n'a pas permis d'avancées décisives et le risque de 'no deal Brexit' subsiste.

'L'échéance du 31 décembre approchant, nous devrions bientôt savoir si les deux parties sont enfin parvenues à une entente, si elles se trouvent dans l'impasse ou encore si les négociations ont suffisamment traîné pour que Londres et Bruxelles s'autorisent mutuellement à enfreindre les règles et à prolonger le processus', explique William Davies, chez Columbia Threadneedle Investments.

'Le plus probable est qu'une sorte d'accord soit trouvé, même avec des aspects devant être réglés ultérieurement', assure le gérant.

Le conseil européen de jeudi et vendredi pourrait permettra aux chefs d'Etats et de gouvernement de réaliser des avancées significatives sur le dossier, ainsi que sur le véto mis par la Hongrie et la Pologne à la ratification du plan de relance de 750MdsE.

Au menu des statistiques de la semaine à venir figurent, entre autres, la dernière estimation du PIB de troisième trimestre de la zone euro (mardi) ainsi que les dernières données de l'inflation allemande, attendues vendredi.

En Allemagne, la production industrielle a augmenté de 3,2% en octobre, selon l'office fédérale de la statistique après une progression de 2,3% le mois précédent (nombre révisé d'une estimation initiale qui était de +1,6%).

A Paris, les valeurs bancaires finissent lanterne rouge avec des replis allant jusqu'à -2,9% pour Crédit Agricole, suite à une détente des taux.

Société Générale (-2,7%) annonce deux initiatives stratégiques majeures dans la banque de détail en France à travers le projet de rapprochement de Crédit du Nord et Société Générale d'une part, et le renforcement du développement de Boursorama d'autre part.

La combinaison des réseaux bancaires Crédit du Nord et Société Générale permettra de constituer un nouvel ensemble au service de près de 10 millions de clients (entreprises, professionnels et particuliers).

Vinci (-2,2%) annonce que son groupement à parts égales avec Meridiam, avec Vinci Highways comme mandataire, a été désigné attributaire pressenti en République tchèque du contrat de PPP (partenariat public-privé) de l'autoroute D4 reliant Příbram à Písek.

Oddo BHF réaffirme son opinion 'achat' sur Spie avec un objectif de cours rehaussé de 19,5 à 23,5 euros, mettant en avant 'toujours une forte génération de free cash-flow et un potentiel ESG (environnemental, social et gouvernance) important'.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador