TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -1,03%
  • 4.846,54 Pts

NASDAQ 100

  • +0,06%
  • 6.767,97 Pts

DOW JONES

  • +0,29%
  • 24.597,38 Pts

EUR/USD

  • -0,61%
  • 1,1288

FTSE 100

  • -0,71%
  • 6.828,90 Pts

Or

  • -0,43%
  • 1.239,15
  • CAC 40
  • 4.845,20 Pts
  • -1,06%
PERNOD RICARD 149,25€ +0,71%
TOTAL 49,20€ +0,52%
PUBLICIS GROUPE 49,88€ +0,44%
VALEO 24,18€ -3,51%
RENAULT 55,38€ -2,96%
SCHNEIDER ELECTRIC 61,06€ -2,83%

CAC40: rebond décevant, W-Street replonge malgré pétrole +5%

| |
Cercle Finance | 07 déc., 2018 18:24

(CercleFinance.com) - Après le sell off de jeudi, marquée par un décrochage de -3,3% (la plus spectaculaire correction depuis le lendemain du Brexit, pour un plus bas depuis début février 2017), la Bourse de Paris n'a pas réussi à matérialiser un rebond convaincant : les gains de la matinée ont eu du mal à s'amplifier (+1,3% en moyenne et le CAC40 restait bloqué sous les 4.850) mais ils ont très vite fondu de moitié au cours de la dernière heure alors que le Dow Jones replongeait de -400Pts (-1,6% à 24.550): au final, le CAC ne grappille que +0,68% et finit à 4.813, bien en-deçà de l'ex-support des 4.925 de fin novembre et il chute de pratiquement -4% sur la semaine (-3,81%).

  • 4.845,200
  • -1,06%-51,72
  • Max: 4.860,57
  • Min: 4.822,89
  • Volume: -
  • MM 200 : 5.305,91
13:19 14/12/18

'En chutant lourdement sous les 4.850 points, le CAC 40 a franchi un nouveau cap baissier qui pourrait le conduire vers les 4.640 points à long terme si la tendance ne s'inverse pas. Tant que l'horizon boursier restera lourdement obscurci par le risque politique, avec une prédominance en ce moment de la guerre commerciale qui a franchi une nouvelle étape avec l'arrestation du directeur financier de Huawei, il est exclu qu'on ait un quelconque retour durable de la hausse', analyse ce matin Saxo Banque.

Le CAC40 s'en tire mieux que l'euro-Stoxx50 qui se contente de +0,4% ce vendredi (à 3.058), plombé par la contre-performance du DAX30 (-0,2% et -4,2% hebdo).

Les chiffres les plus attendus de la semaine, ceux de l'emploi publiés à 14H30 n'ont pas vraiment 'fait la différence'... mais quelques minutes plus tard, le pétrole a connu une puissante accélération à la hausse et a porté son avance de +2,5% à +5% (le WTI se hissait vers 54$, le Brent vers 63$) alors que des rumeurs de réduction des quotas de production de l'OPEP, approuvées par la Russie au bout du suspens, provoquent un sursaut du secteur énergie qui dopent les indices boursiers.

L'Euro-Stoxx50 gagne laborieusement 1% vers à 3.075 alors que les indices US font machine arrière avec -1% sur le Dow jones et -1,2% sur le Nasdaq.

Cette journée reste principalement marquée par la parution du rapport officiel du BLS sur l'emploi américain en novembre: l'économie US n'a généré que 155.000 emplois non agricoles le mois dernier, selon des données publiées par le Département du Travail, là où le consensus en espérait 205.000, et le taux de chômage est comme prévu resté au plancher à 3,7%.

Le rapport précise que le taux de participation au marché du travail est resté atone à 62,9% et que le revenu horaire moyen des salariés du secteur privé non agricoles a augmenté de +0,2% en séquentiel et de 3,1% en rythme annuel.

Par ailleurs, les créations de postes non agricoles des deux mois précédents ont été révisées, passant de +118.000 à +119.000 pour septembre et de +250.000 à +237.000 pour octobre, ce qui implique un solde net de -12.000.205.000 créations d'emplois non agricoles le mois dernier, ainsi qu'un maintien du taux de chômage à 3,7% et une hausse de 0,3% du salaire horaire moyen.

Plus tard dans l'après midi, les opérateurs ont pris connaissance -sans émotion- de l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan: stagnation complète au mois de novembre.

Ce matin, plusieurs données ont été publiées pour la France. Ainsi, en octobre, le déficit commercial se réduit à 4,1 milliards d'euros, les exportations bondissant de 6,2% tandis que les importations progressent de façon plus mesurée (+2,5%), selon les données de l'administration des douanes.

Toujours en octobre, en France, la production se redresse dans l'industrie manufacturière (+1,4% après −1,9% en septembre) et dans l'ensemble de l'industrie (+1,2% après −1,6%), selon les données CVS-CJO de l'Insee. L'évolution de l'indice manufacturier entre août et septembre est relevée de 0,2 point, passant ainsi de −2,1% à −1,9%. L'évolution de l'ensemble de l'industrie entre août et septembre est également révisée à la hausse de 0,2 point à −1,6%.

Par ailleurs, attendue en hausse de 0,3% en consensus, la production industrielle de l'Allemagne s'est réduite de 0,5% en octobre selon des données ajustées de Destatis, après un gain de 0,1% le mois précédent (chiffre révisé de +0,2% en estimation initiale).

Sur le marché des changes, l'euro grappille 0,15%, à 1,1390 dollar.

Du côté des valeurs dans l'actualité, Vinci annonce que Blythe Construction, filiale d'Eurovia, en groupement avec The Lane Construction Corporation, a remporté le contrat de conception-construction de l'extension sud-est de l'autoroute N.C. 540 - Triangle Expressway à Raleigh. Ce contrat, d'un montant de 403 millions de dollars, fait partie du projet plus large 'Complete 540' qui vise à décongestionner le réseau autoroutier autour de Raleigh, la deuxième ville et capitale de l'Etat américain de Caroline du Nord.

Le titre Vinci est bien orienté, avec un +2,4, Bouygues restait leader du CAC40 avec +3,8%, loin devant Total avec +1,65%.

À la suite de négociations exclusives, Visiativ a annoncé avoir finalisé la prise de participation majoritaire de 82,5% au capital de Dimensions Group, maison mère de Design Solutions, intégrateur des solutions Soliworks et d'imprimantes 3D au Benelux.

Selon l'agence de presse Bloomberg, Renault (+0,3%) espère parvenir 'dans une semaine environ' aux premières conclusions de l'enquête interne diligentée par le constructeur automobile français. Il s'agit d'établir si les rémunérations de Carlos Ghosn, en titre toujours patron du groupe et de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, et d'autres hauts cadres ont été rendues publiques dans les règles.

Oeneo (bouchons et tonneaux) s'envole de +6,6% malgré une forte baisse de son bénéfic.

Navya (spécialiste français des véhicules autonomes) n'atteindra pas son objectif de C.A de 30MnsE pour 2018 (il devrait se situer entre 17 et 19 millionsE): le titre chutait de -5,5%.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.