TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • +0,61%
  • 5.385,66 Pts

NASDAQ 100

  • +0,12%
  • 6.386,12 Pts

DOW JONES

  • -0,27%
  • 23.526,18 Pts

EUR/USD

  • +0,23%
  • 1,1846

FTSE 100

  • -0,04%
  • 7.416,14 Pts

Or

  • +0,31%
  • 1.283,95
  • CAC 40
  • 5.385,66 Pts
  • +0,61%
SAINT GOBAIN 49,33€ +1,97%
SCHNEIDER ELECTRIC 72,00€ +1,64%
BOUYGUES 43,28€ +1,51%
TECHNIPFMC RG 22,84€ -0,70%
SODEXO 105,80€ -0,24%
VALEO 59,05€ -0,08%

Devises: fortunes contrastées pour la monnaie unique.

| |
Cercle Finance | 12 sept., 2017 12:40

(CercleFinance.com) - Fortunes contrastées pour la monnaie unique européenne ce midi sur le marché des changes. Neutre (+ 0,02%) contre le billet vert à 1,1958 dollar, l'euro prend à l'inverse 0,15% face au franc suisse et 0,34% face au yen, mais cède 0,66% contre le sterling à 0,9018.

En effet et après bien des inquiétudes, le processus de Brexit avance : le parlement britannique a voté la loi qui débouchera sur la fin de la supériorité juridique du droit communautaire par rapport au droit national britannique. En outre, l'accélération de l'inflation renforce l'éventualité d'une hausse des taux courts dans le pays.

Globalement, la perception du risque s'amenuise : finalement, la Corée du Nord n'a pas procédé à de nouveau test de missile, et les dégâts causés par l'ouragan Irma aux Etats-Unis pourraient être un peu moins massifs que redouté. D'ailleurs, le rendement du T-Note américain à dix ans, le produit obligataire de référence aux Etats-Unis, se rapproche ce midi des 2,15%, alors qu'il avait testé les 2% la semaine passée.

Les 1,2093 dollar l'euro touchés récemment ne sont donc plus de mise. Chez Aurel BGC, on attribue aussi le reflux de l'euro aux propos tenus par de hauts cadres de la BCE. 'Benoît Coeuré, membre du directoire, a répété les propos de M. Draghi : la banque centrale va maintenir 'longtemps' son soutien à l'économie et reste prête à compenser l'impact de la hausse de l'euro sur l'inflation et ses différentes conséquences', rapportent les spécialistes. De plus, d'autres membres de la BCE ont appuyé les propos de M. Coeuré.

Les statistiques resteront rares aujourd'hui. On a appris ce matin qu'outre-Atlantique, l'indice des prix à la consommation publié s'était établi à 2,9%, contre 2,6% en juillet. En données ajustées, l'inflation ressort à 2,7%, contre 2,6%. En cause : principalement les prix des vêtements et des carburants automobiles.

Le taux-cible d'inflation de la Banque d'Angleterre, soit 2% comme tel est le cas pour la plupart des banques centrales, est donc largement dépassé. Le prochain comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre, jeudi, pourrait donc être plus 'serré' que les précédents.

Toujours du côté de l'actualité des banques centrales, le FOMC de la Réserve fédérale américaine se tiendra les 19 et 20 septembre. Peut-être la Fed donnera-t-elle des nouvelles du calendrier selon lequel elle veut réduire son bilan, gonflé par les QE. En revanche, du côté des outils monétaires conventionnels, le marché n'anticipe pas la prochaine hausse des taux directeurs avant mi-2018.

EG

Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.