TABLEAU DE BORD

CAC 40

  • -0,17%
  • 8.091,86 Pts

NASDAQ 100

  • +0,32%
  • 17.526,80 Pts

DOW JONES

  • -0,11%
  • 38.460,92 Pts

EUR/USD

  • +0,05%
  • 1,0702

EURONEXT 100

  • -0,19%
  • 1.515,77 Pts

Or

  • +0,62%
  • 2.312,30
  • CAC 40
  • 8.091,86 Pts
  • -0,17%
STMICROELECTRONICS 39,22€ +5,39%
ACCOR 42,15€ +2,93%
RENAULT 48,82€ +2,43%
EUROFINS SCIENTIFIC 56,84€ -7,73%
KERING 326,15€ -6,87%
ORANGE 10,65€ -3,58%

Wall Street : feu d'artifices de records, secteur semi-C +4%

Cercle Finance | 01 mars, 2024 23:19

(CercleFinance.com) - Ce début de mois de mars donne lieu à un feu d'artifices de records (S&P500, Nasdaq Comp., Nasdaq-100) et les commentaires à la clôture font état d'un marché en mode 'all-in', avec un rallye haussier qui présente de plus en plus de similitudes avec la période fin 1999/début 2000.

Les indices US bouclent une 18ème semaine de hausse, avec un gain hebdo de +1% pour le S&P500 (+0,8% ce vendredi et nouveau doublé : record intraday à 5.140 et clôture à 5.137).

Envolée de +1,15% pour le Nasdaq (même doublé à 16.302 et 16.275) et le Nasdaq-100 fait encore plus fort avec +1,5% (doublé 18.333 et 18.303) pour un gain hebdo de +2%.

Les vedettes du jour furent Netapp avec +18,2%, devant Marvell Techno +8,3%, Broadcom +7,6% (à 1.400$), AMD (+5,3% et +15% hebdo) ou encore KLA avec +5,4%, Micron +5%, Cadence +3,6%... et l'inévitable Nvidia avec +4% qui pulvérise les 820$ et se hisse au-delà des 2.000Mds$ de capitalisation (2.003Mds$), dans un volume de 36Mds$ (l'équivalent de 2 semaines d'activité sur le marché parisien).

Le secteur des semi-conducteur s'envole de +4% ce soir et affiche un gain stratosphérique de +20% en 1 mois (c'est bel et bien comparable au comportement des 'dot.com' au 1er trimestre 2000).

Le Dow Jones se contente de +0,25% à 39.090, mais plus personne ne s'y intéresse.

Les banques régionales ont poursuivi leur descente aux enfers avec un repli sectoriel de -1,1% (le compartiment finit comme la veille lanterne rouge).

Notons que la journée avait bien commencé, avec un Nikkei (+1,9%) qui s'envolait de +2,1% en hebdo, pour tutoyer les 40.000Pts, soit 1.000Pts de plus que son précédent record de 38.900 inscrit il y a 34 ans.

On se demandait à 1 heure de la clôture si le Nasdaq n'allait pas lui aussi afficher 2% de hausse, tant le 'mode rallye' semblait inexorable.

Les investisseurs ont pris connaissance de diverses statistiques assez décevantes que Wall Street s'est empressé de zapper dans la catégorie 'anecdote sans pertinence boursière' : l'activité ISM du secteur manufacturier américain s'est contractée pour le 16ème mois d'affilée (de 49,1 vers 47,8) en février, selon l'enquête mensuelle publiée vendredi par l'Institute for Supply Management (49,5 anticipé).

Le sous-indice des nouvelles commandes a fléchi de 3,3 points pour repasser sous le seuil critique des 50 points, à 49,2 contre 52,5 le mois précédent.

La composante mesurant la production s'est elle aussi enfoncée dans la zone de contraction, à 48,4 en février après 50,4, tandis que celle des prix acquittés reste élevée, à 52,5 contre 52,9 en janvier.

La confiance des consommateurs américains s'est dégradée lourdement en février, à en croire l'indice calculé par l'Université du Michigan qui ressort à 76,9 en définitive, alors qu'il était ressorti à 79,6 en estimation préliminaire et après 79 pour le mois précédent.

Les T-Bonds se détendent en revanche de -6Pts vers 4,192% et signent une bonne semaine avec un écart de -5Pts... qui se résume à l'embellie de ce jour (qui fait passer la semaine du rouge au vert).

Cette détente 'sur le tard' est à relier -c'est assez logique- au mauvais ISM manufacturier ainsi que la chute de l'indice confiance des consommateurs de l'Université du Michigan.

Copyright (c) 2024 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

contador